Novak Djokovic Pékin
Le joueur serbe Novak Djokovic | AFP - FRED DUFOUR

Novak Djokovic rejoint Nadal en finale à Pékin

Publié le , modifié le

Le N.1 mondiale Novak Djokovic n'a éprouvé aucune difficulté pour dominer, en demi-finales du tournoi de Pékin, David Ferrer (N.4) 6-2, 6-2 en 1h13. L'Espagnol encaisse une 10e défaite consécutive contre le Serbe, qu'il n'a battu que 5 fois en 21 rencontres. "Djoko" tentera de décrocher son 8e titre cette saison, pour sa 12e finale, face à un Rafael Nadal qu'il affrontera pour la 45e fois. Vainqueur de leurs deux seuls duels cette saison, il tentera de se rapprocher de l'Ibère, qui mène (23-21) dans leurs face-à-face.

Novak Djokovic réalisé une saison incroyable. Hormis une défaite en quarts de finale lors du premier tournoi de l'année à Doha (battu par Karlovic), il atteint la finale de chaque tournoi qu'il a disputé. A Pékin, ce sera donc sa 12e finale de la saison. Il n'en a perdues que quatre. Pour prendre conscience de la portée de ses performances, on peut comparer son année avec celle de Rafael Nadal, son futur adversaire en finale. En 2015, l'Espagnol n'a jamais connu pareil marasme: aucun titre du Grand Chelem, aucun titre en Masters 1000, et seulement quatre titres se sont ajoutés à sa collection. Malgré cette saison décevante, l'Ibère est 8e mondial.

Mais Novak Djokovic évolue depuis plusieurs mois sur une autre planète. David Ferrer, 7e mondial, n'a passé que 1h13 sur le court pour n'inscrire que cinq jeux en tout et pour tout. Il a même son cinquième jeu à une certaine tension de son adversaire, sur son service, qui l'a perdu après avoir été à une balle de conclure la rencontre. Mais ce n'était qu'une péripétie. Le Serbe a l'occasion, dimanche, de combler son retard sur l'ancien N.1 mondial, qui mène (23-21) dans leurs duels. Après être revenu à hauteur de Roger Federer (21-21) grâce à son succès en finale de l'US Open, "Nole" aimerait se rapprocher de son autre rival.

Cette année, "Djoko" a battu son adversaire lors de leurs deux duels, à chaque fois sur terre-battue. Comme en 2013, les deux hommes vont se retrouver en finale à Pékin. Voici deux ans, le Serbe s'était imposé en deux sets (6-3, 6-4), marquant le début d'une suprématie qui ne l'a vu perdre qu'un seul match contre Nadal depuis cette date (en finale à Roland-Garros en 2014).  La tendance sera-t-elle inversée avec l'une des rares éclaircies dans l'horizon du 8e mondial ?