Nicolas Mahut décroche encore le titre à 's-Hertogenbosch

Nicolas Mahut décroche encore le titre à 's-Hertogenbosch

Publié le , modifié le

Le Français Nicolas Mahut, 61e joueur mondial, a remporté pour la troisième fois en trois ans le tournoi sur gazon de 's-Hertogenbosch (Pays-Bas) en dominant lundi en finale le Luxembourgeois Gilles Muller (41e), en deux sets (6-4, 6-4) et deux jours en raison de la pluie. Devenu N.1 mondial en double, le Francilien vit une belle période, à deux semaines de Wimbledon, qu'il avait remporté tant en simple qu'en double chez les juniors.

Quatre titres en carrière en simple, quatre sur gazon, dont trois à s'Hertogenbosch. Nicolas Mahut ne peut pas cacher ses qualités: le gazon lui va si bien. Vainqueur de Wimbledon en simple comme en double chez les juniors, le Français est un maître de la surface. Avec son jeu offensif, son envergure (il fait 1.90m), son bon service et son jeu à la volée, l'Angevin a le jeu idéal pour briller sur le gazon, même s'il n'est plus aussi rapide que du temps des grands attaquants qu'étaient Edberg, Becker, Sampras ou Rafter. Mahut égale d'ailleurs l'Australien qui, comme lui, avait remporté à trois reprises le tournoi de 's-Hertogenbosch.

"C'était émouvant de gagner mon premier titre ici en 2013. L'an dernier, je ne m'y attendais pas. C'est presque trop de le remporter une troisième fois", a déclaré, avant de recevoir la coupe, le Français qui avait oublié de s'inscrire au tournoi. "Je promets de ne pas oublier l'an prochain", a précisé Mahut, "fier" d'imiter le grand attaquant australien Patrick Rafter, qui avait aussi réalisé le triplé aux Pays-Bas (1998, 1999, 2000) avant de se hisser deux fois en finale de Wimbledon (2000, 2001, battu par Pete Sampras et Goran Ivanisevic).

Une victoire en deux temps

A 34 ans, Mahut est en train de vivre l'une des plus belles saisons de sa carrière puisqu'il a par ailleurs pris la place de N.1 mondial en double - une première pour un Français depuis Yannick Noah en 1986 - une semaine auparavant. Dans son jardin favori, il a confirmé que le gazon était bien sa meilleure surface en maîtrisant un attaquant pur, comme lui, auteurs de deux performances lors des tours précédents contre l'Espagnol David Ferrer, tête de série N.1 (14e mondial), puis la "machine à aces" croate Ivo Karlovic (28e).

Malgré la perte d'un jeu de service, Mahut s'est offert le premier set en profitant de la faiblesse de Muller sur ses deuxièmes balles. C'était avant les averses. Lundi, Mahut a continué sur sa lancée en breakant le vétéran luxembourgeois (33 ans), qui disputait sa première finale depuis quatre ans (aucun titre), dès le troisième jeu. Il a tenu grâce à un service efficace (87% de points gagnés sur les premières balles) avant de conclure sur un ace, le sourire aux lèvres.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze