NIck Kyrgios suspendu 16 semaines pour mauvaise conduite
NIck Kyrgios suspendu 16 semaines pour mauvaise conduite | Zhong Zhenbin / Imaginechina

Nick Kyrgios suspendu 16 semaines avec sursis pour mauvaise conduite

Publié le , modifié le

Turbulent et ingérable, Nick Kyrgios ne contrôle jamais ses nerfs. Après de multiples excès de colère lors du Masters 1000 de Cincinnati au mois d’août dernier, l'Australien est finalement condamné pour ses actes selon un communiqué de l'ATP. Résultat : 16 semaines de suspension avec sursis. Une lourde décision mais qui s'appuie sur le comportement du tennisman ces douze derniers mois. La suspension du joueur ne pourra être levée qu'après 6 mois de probation sous certaines conditions.

Connu pour ses points venus d'un autre monde mais aussi pour son caractère incontrôlable, Nick Kyrgios en fait désormais les frais. Casses de raquettes, injures envers l'arbitre et lancés de chaussures dans le public à Cincinnati, le numéro 27 mondial a dépassé les bornes. 

Dans un communiqué, l'ATP a tranché ce jeudi. L'Australien est suspendu de tous tournois pour une durée de 16 semaines avec sursis. Il est également assorti à une période probatoire de 6 mois, à condition de montrer sa bonne conduite. Selon le communiqué, Kyrgios devra "se plier à certaines mesures durant cette période, comme le respect à la lettre du code de conduite, le soutien d'un coach mental sur les tournois et l'aide d'un professionnel spécialisé dans le comportement." Il devra également payer une amende de 25 000 dollars. Une deuxième investigation a été mise en place concernant son comportement lors de l'US Open (du 26 août au 8 septembre), mais elle s'annonce sans suite.

À l'annonce de la décision prise par l'AFP, l'Australien a pris le temps de réagir sur les réseaux sociaux à sa manière. Avec humour et détachement envers la situation, Nick Kyrgios a posté une photo sur Instagram en inscrivant "Je suppose que je vais devoir adopter mon meilleur comportement pour les 6 prochains mois." Un message plutôt envoyé sur le ton de l'humour que sur une véritable remise en question.