Nadal vainqueur à Rome

Nadal vainqueur à Rome

Publié le , modifié le

L'Espagnol Rafael Nadal a remporté le Masters 1000 de Rome, prenant sa revanche sur le Serbe Novak Djokovic (7-5, 6-3) qui l'avait battu l'an passé. Le Majorquin, tête de série N.2, s'est imposé pour la sixième fois au Foro Italico, ce qui constitue le record du tournoi, après ses titres en 2005, 2006, 2007, 2009 et 2010. La météo capricieuse à Rome avait décalé la finale de dimanche à ce lundi.

Alors que le tournoi de Roland-Garros débute dimanche, Nadal a ainsi démontré qu'il avait de nouveau toutes les armes pour s'imposer une septième fois du côté de la Porte d'Auteuil, après les titres de 2005, 2006, 2007, 2008, 2010 et 2011. En finale, c'est davantage Djokovic qui a perdu le match, en multipliant les fautes directes (41 contre 21 pour Nadal). Le N.1 mondial s'est même incliné sur une double faute... A 25 ans, l'enfant de Manaco maintient donc la pression sur Djokovic après l'avoir déjà battu en finale sur la terre battue du Masters 1000 de Monte-Carlo. Ce succès permet aussi à l'Espagnol de reprendre la deuxième place du classement ATP à Roger Federer, demi-finaliste à Rome, ce qui lui évitera et de retrouver "Nole" avant une éventuelle finale à Paris.

Déclarations

Rafael Nadal (ESP/N.2), vainqueur: "J'ai  essayé d'avancer, jouer contre Novak (Djokovic) est toujours difficile, par exemple à Monte Carlo j'ai joué à peu près pareil, mais mon service était moins bon aujourd'hui. Si vous servez mal contre lui, vous êtes en danger, son retour  est très long et il vous pousse vers le fond du court. L'an dernier (contre lui) j'essayais, mais mes coups n'arrivaient pas de la même façon. Je sui  content de la façon dont j'ai joué, c'est formidable d'avoir gagné ici contre trois joueurs fantastiques, Tomas (Berdych), David (Ferrer) et Novak (Djokovic)  sans avoir perdu un seul set. Je me sens en forme, mais pour moi le plus  important n'est pas de gagner contre ces joueurs mais de gagner un titre, un des plus importants de l'année pour moi. La victoire est toujours importante,  elle apporte de la confiance, pas seulement pour moi, c'est pareil pour tout le  monde. La victoire aide, mais si j'ai confiance c'est surtout parce que je joue bien, agressif."   

Novak Djokovic (SRB/N.1) finaliste "J'ai eu énormément d'occasions aujourd'hui, mais quand on ne les saisit pas contre lui, le meilleur du monde  sur cette surface, il revient et prend le contrôle de la partie. J'ai commis tant d'erreurs, beaucoup de fautes directes (41), des erreurs qu'on ne peut pas commettre quand on joue contre Nadal, des erreurs incroyables à de tels moments, mais que voulez vous ? Cela arrive. Il est toujours favori sur cette  surface, contre moi, Roger (Federer), et tous les joueurs du monde. Mais j'ai gagné deux fois l'an dernier, les victoires de Rome et Madrid contre Rafa sur cette surface m'avaient donné beaucoup de confiance. Aujourd'hui j'ai perdu en deux sets, mais j'ai senti que j'avais des occasions, la partie était plus serrée que ça. Mais j'arrive à Paris avec confiance, vraiment, physiquement je  me sens bien sur le court. Les faits sont là, je ne peux pas  dire que ça n'existe pas, j'ai une possibilité de gagner quatre grands chelems de rang. J'arriverai préparé. La finale d'hier décalée ? On a pris la décision ensemble  avec les officiels, les conditions n'étaient  pas réunies pour jouer, je suis désolé pour le public, mais pour nous c'était  trop risqué."

Romain Bonte