Rafael Nadal
Rafael Nadal | RAUL ZAMORA / AFP

Nadal va savoir

Publié le , modifié le

Après sept mois d'absence, Rafael Nadal s'apprête à faire son grand retour au tournoi de Vina del Mar au Chili. Si l'Espagnol avoue encore ressentir une gêne au genou, il entend bien jouer sans appréhension.

Où en est Rafael Nadal ? L'Espagnol lui-même n'a certainement aucune idée sur la question. Redescendu à la 5e place mondiale, celui qui n'est plus le n°1 espagnol, dépossédé de ce titre par David Ferrer, n'a plus disputé un match officiel depuis sa défaite surprise au deuxième tour de Wimbledon face au Tchèque  Lukas Rosol le 28 juin 2012 en raison de sa blessure à un genou. Depuis, ce dernier n'a cessé de torturer le Majorquin, l'obligeant à déclarer forfait pour le reste de la saison 2012. Et quand ce maudit genou semblait enfin lui offrir une rémission à l'occasion de l'Open d'Australie, c'est un virus qui terrassait l'homme aux huit Grands Chelems.

Des fourmis dans la raquette

Le chat Nadal sur le flanc, les souris en ont profité pour danser, Djokovic (vainqueur à Melbourne et aux Masters) et Murray (médaille d'or aux JO et titre à l'US Open) en tête. Tandis que Federer, victorieux à Wimbledon, tente de suivre le rythme de ses cadets, Nadal, lui accumule les points de retard à l'ATP. C'est dire s'il attend ce retour à la compétition avec impatience. Malin, "Rafa" a choisi d'effectuer un come-back en douceur, sur sa surface de prédilection, la terre battue, et dans un tournoi de moyenne envergure à Vian del Mar, afin de ne pas s'affliger de pression supplémentaire. Car s'il n'y a aucun doute quant à sa motivation, nul ne sait comment son corps réagira...

Le double pour s'échauffer 

Ses articulations, soumises à rude épreuve depuis des années, tiendront-elles le choc ? Car Nadal paie, et c'est le revers de la médaille, un style de jeu absolument pas économique pour son corps. Basé sur l'intensité, son tennis a besoin d'une parfaite condition physique pour qu'il donne sa pleine mesure. "Je continue d'avoir une gêne qui m'empêche de jouer autant que je le  souhaiterais, mais à un moment donné, il faut bien commencer et je suis ici  pour essayer de donner mon maximum du moment et espérer que le genou tienne", a  déclaré Nadal à Santiago. Premiers éléments de réponse d'abord mardi en double en compagnie de l'Argentin Juan Monaco avant son véritable retour en simples mercredi. In Vina veritas...

Vidéo : le retour de Nadal sur un court

Voir la video

Julien Lamotte