coup droit Rafael Nadal US Open 09 2010
Rafael Nadal | AFP - Al Bello

Nadal un peu plus près des étoiles

Publié le , modifié le

La comète Nadal file à vitesse grand V vers l'astre Federer. Avec 9 titres majeurs à son actif et 42 en tout, l'Espagnol de 24 ans peut espérer s'approprier de nombreux records de la planète tennis. Sans parler d'un Grand Chelem possible à défaut d'être probable qui lui permettrait d'entrer dans la légende. Portrait d'un cannibale qui ne laisse que les miettes aux autres.

Rafael Nadal est entré ce lundi de plein pied dans la cour des grands ! En enlevant l'US Open, le Majorquin s'est approché un peu plus des meilleurs joueurs de l'histoire, Rod Laver, Pete Sampras et Roger Federer en tête si l'on se réfère à l'ère Open (depuis 1968). En poursuivant sur son rythme actuel, il pourrait même inscrire son nom au firmament de son sport. Il est bien loin le temps où le gaucher de Manacor ne semait la terreur que sur terre battue. Depuis sa victoire à Roland-Garros en 2008, il a ajouté Wimbledon (2008, 2010), l'Open d'Australie (2009) et enfin l'US Open à sa panoplie de Grand Chelem, riche de cinq titres sur la terre battue parisienne.

Petit Chelem en attendant mieux

A seulement 24 ans, il est le quatrième joueur de l'ère Open (depuis 1968) -et surtout le plus jeune - à gagner les quatre tournois du Grand Chelem (après Rod Laver, Andre Agassi et Roger Federer). Un exploit également réussi auparavant par trois autres joueurs, le Britannique Fred Perry et l'Américain Donald Budge dans les années 30, et l'Australien Roy Emerson dans les années 60. Avec cette victoire sur le ciment de Flushing Meadows, l'Espagnol parachève une saison presque parfaite au cours de laquelle il a reconquis sa couronne sur la terre battue de Roland-Garros qui l'avait vu naître à la gloire, et engrangé un deuxième sacre à Wimbledon. Pour retrouver trace d'un joueur ayant enchaîné cette passe de trois, il faut remonter à Rod Laver, en 1969. Il réalise bien sûr un petit Chelem que seuls Jimmy Connors, Mats Wilander et Roger Federer (à trois reprises) avaient effectué depuis 1968.

Avec trois succès consécutifs en Grand Chelem, le numéro 1 mondial égale aussi Rod Laver et Pete Sampras (le dernier à l'avoir fait avant Federer, en 1993-94. Comme l'Américain à la décontraction légendaire, Nadal pourra tenter en janvier prochain à Melbourne la passe de quatre et le Grand Chelem sur deux saisons, ce que seules Martina Navratilova (1983-84) et Serena Williams (2002-03) ont réussi dans l'ère Open, Steffi Graf (en 1988) et Rod Laver (en 1969) ayant pour leur part réalisé le vrai Grand Chelem.

L'homme des finales

Hors Majeurs, Rafael Nadal vise aussi quelques records dans les prochaines années, bien qu'il s'en défende lorsque les journalistes lui posent la question. Professionnel depuis 2001, il n'a pas traîné pour s'offrir le record de victoires en Masters 1000 (ex Super 9 et Masters Series) détenu jusqu'au printemps dernier par Andre Agassi. L'Espagnol en est à 18 et ce n'est pas fini. Il pourrait aussi s'attaquer à battre le record de semaines passées à la première place mondiale. En perdant son trône en juin, Roger Federer a échoué d'une semaine contre Pete Sampras dans la course contre la montre de l'un des plus prestigieux records du tennis (286 semaines, "Rafa" en est encore loin).

Avec seulement 12 défaites en finale (pour 42 titres), il possède un pourcentage de réussite digne des plus grands (+ de 80%). Et c'est encore plus fort en Grand Chelm (9 titres pour 11 finales disputées). Avec 31 victoires consécutives à Roland-Garros, il a battu Bjorn Borg et peut rejoindre le Suédois au palmarès (6 succès Porte d'Auteuil) dès 2011. En battant Nikolay Davydenko en demi-finale du Masters de Rome le 12 mai 2007, Rafael Nadal s'est en plus octroyé le record détenu par John McEnroe de victoires consécutives sur une seule surface (l'Américain était resté invaincu durant 75 matches sur surface rapide en salle entre 1983 et 1985).

A la poursuite de Sampras et Federer

Plus difficile sera pour Nadal la perspective de rejoindre Sampras, seul homme à avoir achevé six fois la saison au premier rang ATP. Il le sera pour la seconde fois en fin d'année 2010, Federer l'ayant été 5 fois, comme Connors. Et carrément impossible est le record de tournois remportés (109) par l'insatiable Connors. Il faudrait que l'Ibère compile 8 tournois gagnés sur les 9 prochaines années ou 10 sur les 7 prochaines années. Assez utopique.Reste encore le Masters que le Majorquin n'a jamais pu remporter. Ivan Lendl et Pete Sampras l'ont enlevé à 5 reprises et Rafael Nadal, qui a tout gagné (y compris la Coupe Davis et les JO), ne peut prétendre au titre de meilleur joueur de l'histoire sans s'imposer au tournoi des Maîtres.

Le dernier record, et sans doute le plus mythique même si les comparaisons avec le passé le rendent difficile à appréhender (Rod Laver et Ken Rosewall ont été privés de Majeurs durant une grosse partie des sixties où ils étaient passés pro, Borg et Connors ne se déplaçaient pas en Australie dans les années 70 ce qui a nui à leur palmarès), concerne bien sûr le record de tournois du Grand Chelem remportés. Avec 9 sacres, Nadal a déjà dépassé des calibres comme Jimmy Connors, Ivan Lendl ou Andre Agassi. Il se rapproche de la star des années 20, Bill Tilden (10), de Rod Laver et Bjorn Borg (11) voire de Roy Emerson (12). Pete Sampras (14) n'est plus très loin et même Roger Federer ne semble pas hors de portée de "Rafale" Nadal. En dépassant le total de son vieux rival suisse (16, série en cours), le plus grand sportif espagnol de tous les temps rentrerait vraiment dans la légende. Tout en haut. Au dessus de tous les autres.