gasquet richard coup droit indian wells 032011
Richard Gasquet | AFP-BOUYS

Nadal sort Gasquet à Monte Carlo

Publié le , modifié le

Face à Rafael Nadal, sextuple vainqueur du tournoi de Monte Carlo, Richard Gasquet s'est incliné 6-2, 6-4. Même les revers si tranchants du Français n'ont jamais vraiment déstabilisé l'Espagnol. Gaël Monfils, tête de série N8, a été sorti par par le Portugais Federico Gil, issu des qualifications, en deux sets 7-6, 6-2. Dernier Français en lice, Gilles Simon s'est incliné contre Andy Murray 6-3, 6-3 sans avoir pu complètement défendre ses chances.

VOIR LES MATCHES EN DIRECT VIDEO

Nadal sans pitié

"C'était un bon match, on a joué tous les deux à un très bon niveau, j'ai joué bien mieux qu'hier (mercredi), je suis très satisfait", a résumé le Majorquin. Mais il n'y a pas eu de véritable surprise. Après 1h33 de duel, le N.1 mondial s'est imposé 6-2, 6-4. Le score reflète parfaitement la rencontre, où Nadal n'a jamais vraiment été inquiété. Gasquet ne s'est pas facilité la tâche avec une première balle de service n'atteignant pas les 50%, et il en faut évidemment un peu plus pour déranger celui qu'il qualifie de "meilleur joueur sur terre battue de tous les temps".

"J'ai montré de très belles séquences de jeu, ce n'est pas mal pour l'avenir, j'ai retrouvé un bon niveau de jeu. Je me sens  largement mieux que l'année passée à la même époque. C'est bien dans l'optique de Roland-Garros. J'ai essayé  d'aller de l'avant. Mais c'est clair que sur le match il est le plus fort, il est très difficile à jouer, surtout avec son coup droit, exceptionnel", a indiqué le Biterrois. Il n'aura donc pas fait mieux qu'en 2005, qui reste sa meilleur performance à Monte Carlo avec une demi-finale, et au passage une victoire sur un certain Roger Federer, alors N.1 mondial.

Monfils cale encore

Il avait prévenu que cette rencontre serait difficile, il n’a pas eu tort. Poussif face à l’Espagnol Daniel Gimeno-Traver au tour précédent, Gaël Monfils savait que son duel face au Frederico Gil, qui lui avait pris un set à l’Open d’Australie en début d’année, serait d’un tout autre niveau. La difficulté avec laquelle il remporta son premier jeu de service (deux balles de break sauvées) est venue confirmer ses dires. Au début de la première manche, la tête de série n°8 a bénéficié des fautes de son adversaire et a retrouvé quelques sensations en coup droit. Il s’est offert offre même une balle de break à 2 jeux partout sur un revers à deux mains, signe que ses problèmes au poignet ont disparu. Mais en face, le Portugais a tout renvoyé, annulant les trois balles de break du Français. Avec son coup droit, il a usé Monfils en l’obligeant à faire l’essuie-glace. Incapables de prendre le service de l’autre, les deux joueurs se sont expliqués au tie-break. A l’image d’un premier set interminable (1h27), ce jeu décisif a été accroché, mais a tourné en faveur du Portugais, plus frais.

Marqué physiquement et mentalement par la perte de la première manche, Monfils a perdu ses deux premiers jeux de service. Un double break, confirmé par le Portugais, dont l’Antillais ne se relèvera pas. Dépité, en colère contre lui-même, il a commis beaucoup trop de fautes directes (42 au total), dont quatre lors du même jeu qui ont permis au Portugais de mener 5-1. Le gain de son service au jeu suivant a été anecdotique, Frederico Gil terminant le match sur une demi-volée après 2 heures de jeu. Le Portugais connaît deux belles premières dans sa carrière : victoire sur un joueur du Top 10 et premier quart de finale dans un Master 1000. A bout de souffle à la fin de la rencontre, Monfils aura besoin d’autres matches pour retrouver le rythme et son jeu d’attaque.

Simon sur une jambe

Dernier espoir tricolore du jour, Gilles Simon a chuté face à Andy Murray (numéro 4 mondial) 6-3, 6-3. Face au Britannique, en difficulté sur le circuit depuis sa finale perdu à l'Open d'Australie, le Niçois tenait l'occasion de réaliser une belle performance. Mais, une fois de plus il a été rattrapé par des pépins physiques récurrents. Alors qu'il fait quasiment jeu égal avec son adversaire, Simon se tord la cheville à la fin du premier set  et concède la manche en 56 minutes. Courageusement, il décide de rester sur le court, break son adversaire à l'entame de la seconde manche sur un jeu blanc. Mais une nouvelle alerte arrête son match. Malin, l'Ecossais a forcé son adversaire a effectuer de longs rallyes, en multipliant les amorties et les lobs. Au prochain tour, il retrouvera Frederico Gil, tombeur de Gaël Monfils.

Berdych à la trappe

Peu avant, une tête de série est tombée. Le Tchèque Tomas Berdych (N.5) a lourdement chuté lors de ces huitièmes de finale, face au Croate Ivan Ljubicic (6-4, 6-2). Ce dernier est loin d'être un inconnu sur la terre ocre de Monte Carlo. "Ljubo" s'est en effet qualifié pour la troisième fois pour les quarts de finale de la compétition après les éditions 2006 et 2009. Le petit phénomène canadien, Milos Raonic, n'a en revanche rien pu faire face à l'expérimenté David Ferrer. L'Espagnol s'est imposé sur le score très confortable de 6-1, 6-3. Le Serbe Viktor Troicki (N.11) a eu encore moins de mal face à Tommy Robredo. L'Espagnol qui avait pourtant gagné le premier set 6-3, a finalement abandonné alors qu'il était mené 2-1 dans le deuxième set.

Pas de souci non plus pour Roger Federer. Le Suisse, tête de série N.2, s'est aisément débarrassé du Croate Marin cilic 6-4, 6-3 .

Résultats des 8e de finale:
David Ferrer (ESP/N.4) bat Milos Raonic (CAN) 6-1, 6-3
       Ivan Ljubicic (CRO) bat Tomas Berdych (CZE/N.5) 6-4, 6-2
       Viktor Troicki (SRB/N.11) bat Tommy Robredo (ESP) 3-6, 2-1 (abandon)
       Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Richard Gasquet (FRA/N.13) 6-2, 6-4
       Roger Federer (SUI/N.2) bat Marin Cilic (CRO/N.15) 6-4, 6-3
       Frederico Gil (POR) bat Gael Monfils (FRA/N.8) 7-6 (8/6), 6-2
       Andy Murray (GBR/N.3) bat Gilles Simon (FRA/N.16) 6-3, 6-3
       Jurgen Melzer (AUT/N.7) bat Nicolas Almagro (ESP/N.9) 6-1, 6-4

Romain Bonte