Rafael Nadal
L'ancien N.1 mondial Rafael Nadal | AFP - FRED DUFOUR

Nadal retrouve la finale à Pékin

Publié le , modifié le

L'Espagnol Rafael Nadal, tête de série N.3, s'est qualifié samedi pour la finale du tournoi de Pékin en éliminant l'Italien Fabio Fognini 7-5, 6-3. Le Transalpin, qui avait battu l'Espagnol lors de trois de leurs quatre derniers affrontements (dont à l'US Open 2015), a été dominé cette fois. L'ancien N.1 mondial retrouve donc le stade de la finale, qu'il n'avait plus atteint depuis Hambourg (où il avait battu Fognini en finale) en juillet.

Voilà la cinquième finale de Rafael Nadal de la saison. C'est peu. Dans sa pire saison depuis son accession au plus haut niveau en 2005, l'Espagnol n'avait jamais connu pareille pénurie: 0 tournoi du Grand Chelem, 0 Masters 1000. Après Buenos Aires, Madrid, Stuttgart, Hambourg, c'est surtout la première fois cette saison qu'il est toujours envie le dernier dimanche dans un tournoi qui ne se joue pas sur terre-battue. Pour y parvenir, il a pris sa revanche sur un Fabio Fognini qui commençait à devenir sa bête noire cette saison. Imaginez que l'Italien avait battu à trois reprises l'Espagnol sur leurs quatre duels de la saison. En plus, il l'avait dominé deux fois sur terre, et une fois en Grand Chelem, en août dernier à l'US Open, en cinq manches qui plus est. L'affront était majeur pour l'ancien N.1 mondial, normalement jamais aussi fort qu'en Grand Chelem, et que sur la durée des cinq sets. 

Face au bouillant Transalpin, dont les derniers face-à-face avaient été plutôt tendus, Nadal a donc remis les choses au point. En 1h45, il s'est imposé 7-5, 6-3, tout en ayant tout de même perdu son engagement à deux reprises. Mais en s'emparant de celui de son adversaire à quatre reprises, il a su rester devant. Reste la dernière marche à franchir. Pour décrocher un troisième titre cette année, il devra soit défier pour la 45e fois Novak Djokovic (il mène 23-21), qu'il n'a pas battu cette année (deux matches, deux défaites, à chaque fois sur terre).