Nadal fustige sa capitaine

Nadal fustige sa capitaine

Publié le , modifié le

Rafael Nadal a déclaré qu'il espérait être "au niveau" pour l'Open d'Australie, son premier objectif de 2015, et qu'il ne pensait pas encore au défi de faire remonter dans l'élite de la Coupe Davis l'Espagne, dont il a critiqué la nouvelle capitaine Gala Leon.

Le N.3 mondial, opéré de l'appendicite début novembre, a expliqué vouloir  "bien se préparer" pendant le mois de décembre en vue du premier tournoi du  Grand Chelem de la saison 2015, programmé à Melbourne en janvier. "Je vais avoir un mois avant le début de l'Open d'Australie. J'espère que  cela sera suffisant pour me mettre au niveau que je peux avoir" et "bien me  préparer", a-t-il déclaré mardi en marge d'une tournée promotionnelle. Le vainqueur de Roland-Garros 2014 avait mis prématurément fin à sa saison  après sa défaite en quarts de finale du tournoi de Bâle, fin octobre, pour se  faire opérer de l'appendicite le 3 novembre. "J'ai hâte et j'espère que 2015 sera une année, au niveau de la santé, qui  me permettra de pouvoir être compétitif à chaque fois", a ajouté le lauréat de  14 tournois du Grand Chelem, qui a prévu de commencer sa saison par le tournoi  exhibition d'Abu Dhabi, puis celui de Doha, avant de disputer l'Open  d'Australie.

'Démagogie' 

En revanche, il a souligné que l'objectif de faire remonter en 2015  l'équipe d'Espagne dans le groupe Mondial de la Coupe Davis après sa relégation  en septembre était encore très "lointain dans (sa) tête". Symbole des profondes dissensions provoquées dans le tennis espagnol par la nomination de la nouvelle capitaine Gala Leon, Nadal a haussé le ton de manière  inhabituelle au sujet de la première femme à diriger l'Espagne en Coupe Davis. Leon, directrice sportive de la Fédération espagnole de tennis (RFET), a  été choisie en septembre pour assurer aussi ce capitanat après la démission de  Carlos Moya, ce qui a déclenché des réactions sceptiques de plusieurs joueurs  et responsables.

L'ancienne joueuse (40 ans) a pour sa part souhaité évacuer le "débat  sexiste" lors de sa présentation, une formule qui n'a apparemment pas été du  goût de Nadal. Le débat a été "dévié sur un terrain qui n'a jamais été voulu par les  joueurs", a-t-il assuré. "C'est faire de la démagogie pour profiter d'une chose  fausse et erronée. Cela me semble injuste", a poursuivi Nadal, accusant Leon de  jeter de l'huile sur le feu. "Il me semble bizarre du point de vue d'une capitaine de Coupe Davis qu'au  lieu de rechercher l'harmonie entre le capitanat, les joueurs et la Fédération, on cherche à alimenter et à nourrir un débat faux et absurde", a conclu  l'Espagnol.

AFP