Rafael Nadal Masters Londres 2010
Rafael Nadal | AFP - Glyn Kirk

Nadal arrache sa place en finale

Publié le , modifié le

Rafael Nadal, tête de série numéro 1, s'est qualifié pour sa première finale de la Masters Cup, à Londres, en battant en trois manches disputées le Britannique Andy Murray (N.5) 7-6(5), 3-6, 7-6(6). L'Espagnol affrontera dimanche en finale Roger Federer (N.2), vainqueur assez facile du Serbe Novak Djokovic (N.3). Le Suisse partira légèrement favori vu qu'il n'a sué 1h30 de moins que son grand rival.

Le duel n'a pas manqué d'âpreté notamment au cours d'un premier acte très serré entre ces deux joueurs de fond de court qui n'ont plus de secret l'un pour l'autre. Menant 8-4 dans leurs confrontations, le Majorquin partait favori même s'il jouait à l'extérieur face au chouchou britannique. Combattants hors pair quoique de style différents –Nadal dans un rôle d'attaquant de fon de court, Murray dans le registre du contreur, les deux protagonistes ont livré une prestation solide parsemée de coups d'éclats. Le coup droit de Nadal a fait très mal à la défense adverse mais le revers de Murray a quelquefois fendu la cuirasse du quintuple vainqueur de Roland-Garros qui n'ai pas forcément le plus à l'aise en indoor. La décision allait se faire sur la fin de set, dans un jeu décisif très accroché. L'Espagnol se détachait (5-2) mais l'Ecossais recollait à 5-5, poussé par le public londonien. Mais une belle attaque de coup droit du numéro 1 mondial puis une faute directe de Murray offrait la manche à Nadal (7-6(5)). 

Murray se relance

Dès l'entame de la seconde manche, Nadal se procurait deux balles de break à 1-0. Il manquait un retour et Murray réussissait un superbe revers croisé à deux mains pour rester dans la partie. Il restait au contact de son rival (1-1 puis 3-3). Il se procurait même trois balles de break à 0-40 en acculant Nadal loin derrière sa ligne. Le "Taureau de Manacor" les effaçait de brillante façon même si Murray pouvait s'en vouloir d'avoir tenté l'amortie sur la première alors qu'un parpaing aurait constitué une meilleure arme face à ce diable de Nadal et à ses jambes de feu. Qu'importe, Andy Murray breakait tout de même son adversaire après un revers croisé à deux mains époustouflant (4-3). A 5-3, Murray obtenait deux balles d'égalisation à une manche partout. Une attaque de coup droit plus tard, l'Ecossais avait recollé au score. Le troisième acte s'annonçait somptueux d'autant que Nadal semblait clairement avoir fléchi (9 points gagnants à 17, seulement 44% de points remportés sur sa deuxième balle de service). 

Nadal serre le jeu

Surtout, Murray partait avec l'avantage d'attaquer le set décisif sur son engagement. Il menait 1-0, 0-30 mais Nadal profitait alors de quatre erreurs de suite de Murray pour enfin gagner un jeu de service (1-1). Et à 30-40 au jeu suivant, l'homme aux huit levées du Grand Chelem profitait d'un service-volée malvenu pour aligner Murray (2-1). Il menait (3-2) tout en étant contraint de serrer le jeu face aux coups de boutoir du numéro 5 mondial, jamais battu. Contraint de sauver deux nouvelles balles de break, il s'en sortait au forceps tandis que Murray commettait quelques fautes fatales en coup droit. Le gaucher au bandana restait devant (4-2 puis 5-3). Il s'offrait une première balle de match sur le service de Murray à 30-40 mais expédiait son retour hors limite.L'Ecossais n'abdiquait pas mais Nadal servait pour le match à 5-4. 

Murray sortait alors ses dernières cartouches et assurait. Il réussissait quelques points gagnants pour recoller. Dans le jeu suivant, splendide de part et d'autre, il sauvait une balle de match sur un ace avant de reprendre les devants (6-5). Après 2h54, Rafael Nadal se trouvait dos au mur. Comment allait-il réagir ? Avec à propos pour égaliser à 6-6 et arracher un jeu décisif. Le suspense était à son comble. Dans le tie break, Murray se détachait le premier (3-0 puis 4-2). Nadal ne lâchait rien et revenait à 4-4. Nadal finissait sur un phénoménal coup droit décroisé pour l'emporter (8/6) dans ce dernier jeu décisif. Assuré de terminer l'année à la première place mondiale, Nadal n'est plus  qu'à un match d'ajouter à son palmarès le dernier titre prestigieux qui lui  manque, après avoir gagné les quatre Grands Chelems, la Coupe Davis et la  médaille d'or olympique. Il rejoindrait ainsi l'Américain Andre Agassi, le seul à avoir amassé la  collection complète.

Federer à la poursuite de Sampras

Insatiable Roger Federer. Le Suisse s'est qualifié en battant le Serbe Novak Djokovic en deux sets  6-1, 6-4. Auparavant, l'Espagnol avait triomphé du Britannique Andy Murray dans  un match à suspense en trois sets 7-6 (7/5), 3-6, 7-6 (8/6). Il s'agira du 22e affrontement entre les N.1 et N.2 mondiaux, mais de leur  premier en finale du Masters, où ils s'étaient déjà rencontrés deux fois, en  demi-finale, à l'avantage de Federer en 2006 et 2007. Le Majorquin mène 14 à 7 dans ses face-à-face avec le Suisse, qu'il n'a  toutefois jamais dominé en salle. Nadal est en quête du trophée le plus prestigieux qui manque à son palmarès,  alors que Federer tente d'égaler le record de Pete Sampras avec un cinquième  Masters.

Federer a pris à la gorge Djokovic qui, un peu éteint en début de match,  s'est retrouvé mené 3 à 0 après seulement quelques minutes de jeu par un  adversaire très performant en coup droit (15 gagnants), comme depuis le début du  tournoi. Le Serbe a réagi en faisant le break d'entrée dans la seconde manche pour  mener à son tour 3-0. Mais le sursaut a été de courte durée, le champion  helvétique parvenant à recoller puis à conclure en 1h 19 min. Avec seulement 43% de points gagnés sur sa seconde balle, le Slave ne pouvait pas rivaliser avec le recordman des titres en Grand Chelem (16).

En forme depuis plusieurs semaines, il a retrouvé un niveau de jeu superbe à  Londres, où aucun de ses adversaires (Ferrer, Murray, Soderling, Djokovic) ne  l'a vraiment inquiété. Et il n'a jamais perdu en indoor contre Nadal, leurs deux seuls  affrontements ayant déjà eu lieu au Masters, en demi-finale, en 2006 et 2007 à  Shanghai. Surtout, la journée de samedi risque de peser lourd dans les jambes de  l'Espagnol. Alors que Federer a pu économiser ses forces contre un Djokovic  dépassé, Nadal a dû puiser dans ses réserves pour sortir vainqueur de son  "thriller" contre Murray.

Réactions

Andy Murray : "C'était un grand match. Je crois que nous avons tous les deux  très bien joué. J'ai dû jouer un seul mauvais jeu pendant tout le match, ou même  seulement quelques mauvais points. Il faut pourtant que je progresse car  j'affronte les deux meilleurs joueurs de tous les temps (Federer et Nadal), donc  si je veux gagner ce genre de tournois et les Grands Chelems, il faut que je  sois meilleur. J'adore jouer contre Rafa. En tant que sportif, je ne sais pas  s'il y a déjà eu quelqu'un qui se comporte aussi bien que lui. J'ai beaucoup de  respect pour lui."

Rafael Nadal (ESP, vainqueur du Britannique  Andy Murray en demi-finale): "C'était un match incroyable. Même si j'avais  perdu, je serais rentré chez moi content d'avoir joué à un niveau aussi élevé  pendant trois heures sur cette surface difficile pour moi. Je me suis senti un  peu fatigué au deuxième set, mes jambes commençaient à durcir. Au début du  troisième, à 0-1, 0-30, j'ai eu de la chance qu'Andy fasse quelques fautes. Je  ne sais pas comment je vais me sentir demain (dimanche) mais pour le moment,  c'est vrai, je suis très fatigué."

Novak Djokovic (SRB, battu en demi-finale par  le Suisse Roger Federer): "Il a été au top depuis le début du match. Il mérite  sa victoire, il était le meilleur. Il ne m'a jamais donné le temps d'entrer dans  le match. Au bout d'une demi-heure, il y avait déjà 6-1. C'est un des meilleurs  tennis  qu'il ait joué cette année."

Roger Federer (SUI, vainqueur du Serbe Novak  Djokovic en demi-finale): "Je suis en train de faire un grand tournoi. Je n'ai  pas perdu un set contre de très bons joueurs. Aujourd'hui, c'était encore un  excellent match. Je suis très impatient de jouer contre Rafa (Nadal). Qui ne le  serait-pas? Même quand je n'ai pas joué mon meilleur tennis, j'ai réussi à m'en  sortir en étant solide. Je ne pense pas que la fatigue aura beaucoup d'effet sur  Rafa. Il a joué plus tôt que moi samedi. Après, nous aurons du temps pour nous  reposer. On peut donc se faire mal".

Résultats

Simple (demi-finale)
Rafael Nadal (ESP) bat Andy Murray (GBR) 7-6 (7/5), 3-6, 7-6 (8/6)
Roger Federer (SUI) bat Novak Djokovic (SRB) 6-1, 6-4
      
Double
Daniel Nestor/Nenad Zimonjic (CAN/SRB) battent Bob Bryan/Mike Bryan (USA)  6-3, 3-6, 12/10 (super-tie break)
Mahesh Bhupathi/Max Mirnyi (IND/BLR) battent Mariusz Fyrstenberg/Marcin  Matkowski (POL) 6-4, 6-4