Andy Murray coup droit Roland-Garros 05 2010
Andy Murray | AFP - Boris Horvat

Murray retrouve Federer

Publié le , modifié le

Andy Murray a battu Rafael Nadal en demi-finales du Masters 1000 de Toronto (6-3, 6-4). Le Britannique, tenant du titre, retrouvera Roger Federer en finale. Le Suisse a dû batailler trois sets pour venir à bout de Novak Djokovic (6-1, 3-6, 7-5). Un succès qui lui permet de remonter au 2e rang mondial derrière Nadal.

Peu convaincant depuis son entrée en lice dans le tournoi canadien, Rafael Nadal a donc chuté en demi-finale face à Andy Murray. En toute logique. Le Britannique, jamais aussi à l'aise que sur le ciment nord-américain, a profité des fautes directes de l'Espagnol, aussi nombreuses qu'inhabituelles, pour se hisser en finale au terme d'un match qu'il aura maîtrisé de bout en bout. Un break d'entrée de match pour s'adjuger le premier set (6-3), puis un autre à l'orée de la seconde manche mettent rapidement Murray sur les rails du succès. Un sursaut d'orgueil du numéro un mondial qui revient à égalité dans le second set fait passer l'ombre d'un doute mais, bien vite, Murray reprend sa marche en avant et ne tremble pas au moment de terrasser le Majorquin (6-4). Ce dernier, en quête du seul tournoi majeur qui manque à son palmarès en Grand Chelem et qui a donc fait de l'US Open sa priorité de fin de saison, a pu mesurer les progrès qu'il lui restait à accomplir s'il veut s'imposer en septembre à New York.

Tenant du titre, l'Ecossais peut rêver d'un doublé et d'une revanche. En finale, il retrouvera Roger Federer, son tombeur en finale de l'Open d'Australie en début d'année. Un succès, son 7e en 12 confrontations face au Suisse, lui permettrait de devenir le premier joueur depuis Andre Agassi (1994-1995) à conserver son bien. Pour cela, il lui faudra profiter un peu mieux des largesses de l'ancien numéro un mondial. En demi-finales, Federer aurait pu boucler rapidement son affaire face à Novak Djokovic. Alors qu'il menait 6-1, 2-0 0-30 sur le service de son adversaire et semblait se diriger vers une victoire expéditive, l'homme aux 16 titres du grand chelem a perdu le fil de son match, permettant au Serbe de se relancer en empochant la deuxième manche 6-3. Djokovic resserrait alors son jeu, commettant moins de fautes directes. "Il a commencé à mieux servir, à mieux retourner et n'a plus manqué grand chose, souligne Federer. J'aurais pu gagner le match plus tôt mais je suis très heureux du résultat final." Car le Suisse revient de loin. A 5-5 dans le dernier set, il a dû sauver trois balles de break avant de profiter de cinq fautes directes de son adversaire dans le dernier jeu pour s'imposer 7-5. Grâce à ce succès à l'arraché, Federer reprendra, lundi, la place de dauphin de Nadal à son adversaire.

Julien Lamotte