Andy Murray coup droit maillot bleu Bercy 2010
Andy Murray | AFP - Jacques Demarthon

Murray à la force du poignet

Publié le , modifié le

Andy Murray (N.4) a remporté le match du jour au Masters 1000 de Paris- Bercy en s’imposant en trois manches face à l’Argentin David Nalbandian, 2-6, 6-4, 6-3. Malgré une douleur subite au poignet en début de troisième set, l’Ecossais a su s’extirper des griffes du génial Sud-Américain qui n’a pas tenu la distance. Il affrontera le Croate Marin Cilic (N.13) au prochain tour.

https://sport.francetv.fr/resultats/tennis/

Le premier set est une formalité pour David Nalbandian. Supporter par une majorité du public et notamment par deux compatriotes placés au premier rang (l’un paré du maillot de la sélection argentine, l’autre coiffant la perruque albiceleste), le vainqueur du tournoi 2007 s’est bien amusé pendant une demi-heure. Agressif dès le début de l’échange, prenant la balle très tôt et alternant parfaitement entre remises et accélérations soudaines, Nalbandian dominait nettement les échanges face à un Murray inconstant et agacé par l’insolente réussite de son adversaire.

Lobs, attaques de coup droit, passings de revers, toute la panoplie de l’Argentin y passait et l’Ecossais était réduit au rang de faire valoir. Loin, très loin, de son rang de numéro 4 mondial. Se tenant quelquefois la cheville, Murray donnait même l’impression de laisser filer la rencontre. Le vainqueur du Masters 2005 bouclait ce premier acte en seulement 33 minutes (6-2). Nalbandian avait mieux su s’acclimater aux conditions de jeu beaucoup plus rapides que les années précédentes. Son coup d’œil et sa façon diabolique de prendre la balle très tôt avait écoeuré son rival.

Nalbandian trop court

La partie s’équilibrait dans la deuxième manche. Andy Murray servait mieux et claquait quelques aces importants. Hormis quelques superbes points distillés au compte-goutte, le match avait du mal à emballer le public. Le pedigree des deux protagonistes n’y était pour rien mais leur manque flagrant de charisme probablement. Décousue, la rencontre basculait en toute fin de set, à 5-4 pour Murray. Nalbandian commettait trois fautes en coup droit dont l’une sur la balle de set. Murray venait de remettre les compteurs à zéro (6-4).

Au début du troisième set, à 2-2, 0-15, le Britannique faisait appel au kiné juste après avoir ressenti une décharge en effectuant un coup droit. Il grimaçait et s’installait sur sa chaise pour trois minutes de manipulations. Avant de reprendre finalement le match et de gagner son service pour mener 3-2 avec un nouvel ace au passage. Les spectateurs avaient craint l'abandon. Ils étaient finalement soulagés. Le finaliste de l’Open d’Australie faisait la course en tête dans cette troisième manche indécise. A 4-3, il s’emparait de l’engagement de Nalbandian, coupable de faire trop d’erreurs dont un coup droit monstrueux dans le filet sur la balle de break. Il ne tremblait pas pour conclure à sa deuxième balle de match (2-6, 6-4, 6-3). Finalement, le joueur le plus solide était passé.

C'était un très bon test pour moi parce que c'est un très bon joueur", a confié Andy Murray en conférence de presse. "Il prend la balle très tôt. Heureusement, mon service était excellent aujourd'hui. Il m'a permis de remporter de nombreux points". Interrogé sur son poignet, l'Ecossais ne s'est pas montré inquiet outre mesure. "Je pense que c'est OK. Je vais pouvoir continuer ici puis enchaîner avec le Masters à Londres".