Andy Murray
Le Britannique Andy Murray | AFP - ADRIAN DENNI

Murray, habituel roi du Queen's

Publié le , modifié le

Tête de série N.1 du tournoi du Queen's, Andy Murray est parvenu à arracher la victoire en finale, comme tous les deux ans. Opposé au Croate Marin Cilic (N.5) qui était tenant du titre, le Britannique a renversé la vapeur en toute fin de 2e set pour s'imposer 5-7, 7-5, 6-3. Après 2009 et 2011, voici son troisième sacre sur les courts du Queen's, qui lui sourient tous les deux ans. Le N.2 mondial n'est plus qu'à une victoire des recordmen qui en ont décroché quatre dans leur carrière (McEnroe, Hewitt, Roddick, Becker).

Andy Murray a définitivement placé derrière lui ses problèmes de dos. Contraint au forfait à Roland-Garros pour se soigner, il a réalisé un retour gagnant sur le circuit. Malmené un temps par Marin Cilic, le /5)Britannique est parvenu à faire le break au meilleur des moments, dans le dernier jeu du deuxième set (7-5), lui qui avait perdu le premier sur le même score.Murray a pris un  excellent départ, mais a semblé perturbé par une chute, sans conséquence  physique, alors qu'il menait 4 à 2 dans le premier set. La peur de s'être  blessé à une semaine du Grand chelem sur gazon lui a fait perdre sa  concentration et la manche après avoir perdu deux fois son service. "Les courts ont un peu souffert cette semaine. C'était très humide et j'ai glissé. J'ai senti quelque chose au niveau des adducteurs, mais heureusement ce  n'était pas trop grave", a dit l'Ecossais à l'issue d'un match reporté de trois  heures à cause de la pluie. Devant son public, sur une surface qui l'a fait roi de l'Olympe en août dernier à Londres, et face à un joueur qui ne l'a battu qu'une seule fois (à l'US Open 2009), le 2e mondial a ensuite nettement dominé les débats.

Menant rapidement (4-1), il a eu l'occasion de faire un nouveau break, en vain, avant de bénéficier d'une balle de match à (5-2), toujours en vain. C'est donc sur son service qu'Andy Murray a conclu les débats, sur sa deuxième balle de match, sur un dernier coup droit du Croate dans le filet. "J'ai travaillé très dur pendant la période où je n'ai pas joué pour  essayer de revenir dans la meilleure forme possible. C'est pour ça que j'ai pu  jouer à fond ces deux derniers matches", a expliqué le Britannique. En remportant le Queen's, qui est son 27e titre en carrière, Andy Murray s'oblige à réaliser un exploit pour être couronné à Wimbledon. En effet, ils ne sont que six à avoir fait le doublé Queen's-Wimbledon: McEnroe en 1981 et 1984, Connors en 1982, Becker en 1985, Sampras en 1995 et 1999, Hewitt en 2002 et Nadal en 2008. Et si le N.2 mondial est sorti vainqueur d'une finale à Wimbledon, il s'agissait des JO, pas du tournoi du Grand Chelem.