Andy Murray
Andy Murray. | Mike Ehrmann / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Murray fait part de ses "doutes", Becker trouve les suspicions "inacceptables"

Publié le , modifié le

L'ancien joueur allemandl Boris Becker, aujourd'hui entraîneur du N.1 mondial Novak Djokovic, a qualifié lundi d'"inacceptables" les propos tenus par Andy Murray dimanche dans la presse anglaise, dans lesquels le Britannique suspecte certains adversaires de se doper.

"J'ai affronté des joueurs, dont je me suis parfois demandé comment cela se faisait qu'ils ne soient jamais fatigués", a déclaré l'Écossais, N.2 mondial, dimanche à l'hebdomadaire britannique "Mail on Sunday". "Ai-je déjà suspecté quelqu'un ? Oui, vous entendez certaines choses", a précisé Murray. "C'est purement physique. Vous pouvez observer que des joueurs répètent des matches de six heures, sans jamais montrer le moindre signe de fatigue."

Becker défend des joueurs "innocents"

"Tant qu'il n'y a pas de preuve, les joueurs sont 100% innocents", a rétorqué Boris Becker lundi dans le quotidien Daily Mail. "Se laisser aller à croire quelque chose, parce qu'un tel ou un tel a gagné un Grand Chelem ou est très affûté, c'est totalement inacceptable", s'est offusqué l'ancien champion, qui rappelle que Djokovic, par exemple, était très souvent contrôlé, parfois deux fois par Grand Chelem. Il a également pointé du doigt l'aspect physique du jeu de Murray. "Andy est l'un des joueurs les plus forts du circuit, il use souvent ses adversaires, et personne ne s'interroge pourtant sur son intégrité", a-t-il déclaré.

Christian Grégoire