Murray Andy revers Rome 2011
L'Ecossais Andy Murray en combattant | AFP - Andreas Solero

Murray attend Djokovic en demie

Publié le , modifié le

Premier qualifié pour les demi-finales du Masters 1000 de Rome, le Britannique Andy Murray (N.4) a joué au diesel pour battre l'Allemand Florian Mayer 1-6, 6-1, 6-1. Il pourrait défier, peut-être, Novak Djokovic (N.2) si ce dernier domine Robin Soderling (N.5). Si c'est le cas, le Serbe en serait à sa 35e victoire consécutive depuis le début de la saison, sans aucune défaite. Rafael Nadal (N.1) s'est qualifié aux dépens de Cilic 6-1, 6-3 et restera N.1 mondial.

Après Monte-Carlo, Andy Murray s'est ouvert pour la deuxième fois les portes des demi-finales d'un Masters 1000 sur terre-battue. Débarrassé dans la douleur de Xavier Malisse lors de son premier match à Rome, expéditif face à Potito Starace, il a encore dû s'employer pour remporter son troisième match, face à Florian Mayer. Le 28e mondial a démarré le match pied au plancher, profitant des nombreuses fautes de son rival et d'un service pas vraiment chaud (54% de premières balles) pour s'en emparer 6-1, avant que l'Ecossais ne retrouve le rythme et son jeu. "Il a un jeu plein de feintes", a dit le Britannique. "Je ne l'avais jamais joué, pas même à l'entraînement, et je ne voyais pas bien son jeu. Il bougeait bien, envoyait beaucoup de passing shots. Il fallait que je recule un peu, que je fasse durer les échanges, que je sois plus patient."

Murray a beaucoup râlé avant de se reprendre. "J'avais besoin d'exprimer mes émotions", a-t-il expliqué, "surtout début du deuxième set, pour me regonfler. Lui, il ne dit rien sur le court, ce qui fait que vous vous sentez en position d'infériorité, c'est très étrange. Il fallait que je me relaxe. Entre les deux sets, je suis allé aux toilettes pour penser à ce que je devais faire. Après, c'est allé mieux". Après avoir beaucoup pesté, le 4e mondial a ainsi enchaîné deux manches rapides, pour s'imposer 1-6, 6-1, 6-1 après seulement 1h36 de jeu. Finaliste de l'Open d'Australie en début d'année, Andy Murray se voit donc proposer une troisième manche d'atteindre une finale. A Monte-Carlo, le maître des lieux, Rafael Nadal, l'avait privé de finale, et son prochain adversaire sera pas beaucoup plus facile à appréhender. En effet, il pourra défier soit Novak Djokovic, qui n'a toujours pas perdu le moindre match depuis le début de l'année et en est à 34 victoires consécutives (à 8 unités du record de John McEnroe), soit Robin Soderling, double finaliste à Roland-Garros. Murray peut tout de même espérer que ce choc amenuise la capacité physique du vainqueur pour la demi-finale.

Dans l'autre moitié du tableau, Rafael Nadal n'a pas changé ses habitudes. Vainqueur à cinq reprises du tournoi romain lors des six dernières éditions (seul 2008 manque à son tableau de chasse), le Majorquin n'a pas souffert pour disposer de Marin Cilic, incapable de se procurer la moindre balle de break. Le géant croate a d'abord vu les jeux défiler, encaissant en 25 minutes un 5-0 cuisant, avant de réagir pour finalement craquer de nouveau à (4-3) dans la deuxième manche, et s'incliner 6-1, 6-3 en 1h25. Cela va donc mieux pour le N.1 mondial, fiévreux hier, qui s'ouvre les portes des demi-finales. Il pourrait, comme à Monte-Carlo, retrouver Richard Gasquet (N.16) si ce dernier, après avoir fait tomber Roger Federer, se défait de Tomas Berdych (N.7). Il a en tout cas assuré sa place de N.1 mondial grâce à cette demi-finale, que pouvait convoiter Djokovic.

Résultats des demi-finales

Andy Murray (GBR/N.4) bat Florian Mayer (GER) 1-6, 6-1, 6-1
Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Marin Cilic (CRO) 6-1, 6-3