Gaël Monfils
Gaël Monfils | AFP-Patrik Stollarz

Monfils séparé de Winogradsky pour des problèmes d'organisation

Publié le , modifié le

Gaël Monfils ne travaille plus avec Eric Winogradsky, l'entraîneur qui avait été détaché auprès de lui par la Fédération française de tennis (FFT) à la mi-mars car leur mode de fonctionnement ne lui convenait plus, a indiqué mercredi le DTN Patrice Hagelauer. Monfils a annoncé mardi après sa victoire sur Josselin Ouanna au 1er tour du tournoi Challenger de Bordeaux qu'il ne collaborait plus avec Winogradsky et préparerait seul Roland-Garros.

"Le fonctionnement n'était plus possible dans la mesure où il (Monfils)  aurait vraiment souhaité qu'Eric (Winogradsky) aille beaucoup plus souvent à  Genève. Et ce n'est pas possible", a expliqué M. Hagelauer à l'AFP.  Pendant ces deux mois, Monfils, qui s'était séparé en novembre de son  précédent entraîneur Patrick Chamagne, est régulièrement venu à Roland-Garros  pour se préparer entre deux tournois, alors qu'il réside à Genève. "Nous on peut lui donner un coup de main ici, ou sur certains tournois.  C'est ce qui était convenu au départ. Mais ça semble compliqué pour Gaël de  venir sur Paris. Il préfère s'organiser autrement", a indiqué M. Hagelauer.

"Il n'y a pas de clash, c'est juste un  problème d'organisation. Et il  essaie juste de s'organiser de son côté", a-t-il précisé. Monfils avait pourtant déclaré il y a quelques jours à peine être satisfait  de cette solution et qu'il pensait poursuivre ainsi jusqu'à Wimbledon. "Tout le monde le pensait. Eric aussi. Mais Gaël est souvent un peu  changeant, a admis M. Hagelauer. Aujourd'hui, il préfère s'organiser comme ça,  parce qu'il ne se sent pas vraiment à l'aise quand il vient sur Paris. Il est  mieux dans sa peau quand il est sur Genève et nous on ne peut pas dégager Eric  sur Genève. Il a d'autres actions à mener."

"On ne le laisse pas tomber", a cependant souligné le DTN, indiquant que  des discussions devaient avoir lieu en fin de semaine pour voir comment la  Fédération pourrait aider le joueur pendant la durée de Roland-Garros.

AFP