Gaël Monfils joie France Argentine Coupe Davis 2010
Gaël Monfils heureux ! | AFP - Jean-Philippe Ksiazek

Monfils remporte le tournoi de Montpellier

Publié le , modifié le

Gaël Monfils, 15e joueur mondial, a dominé Ivan Ljubicic 6-2, 5-7, 6-1 en finale du tournoi de Montpellier. Il enlève ainsi la première édition de ce tournoi et glane au passage le troisième titre de sa carrière.

Défait deux fois en finale cette année, à Stuttgart et à Tokyo, Monfils a enfin débloqué son compteur. Il a ajouté une nouvelle ligne à  son palmarès après Sopot (2005) et Metz (2009), une performance de bon augure  avant le tournoi de Paris-Bercy (8-14 novembre) et la finale de Coupe Davis  (3-5 décembre) contre la Serbie. "C'est un beau moment que je vis ici. J'ai été solide et je suis toujours resté dans le match. Je suis content de cette victoire. Mais on a tous en tête la Coupe Davis, alors j'espère tous vous voir à Belgrade", a déclaré Monfils au public après sa victoire.

Ljubicic, qui disputait sa 6e finale en France, a manqué d'accrocher un 11e titre à son palmarès, qui compte notamment les tournois de Lyon (2001, 2009) et de Metz (2005). Contre le 17e mondial, Monfils s'est appuyé sur les qualités qui ont fait  son succès cette semaine, à savoir une première balle efficace, une couverture de terrain impressionnante et surtout un jeu plus porté vers l'avant, une nouveauté pour lui. "Je n'ai pas remporté beaucoup de points avec mon service. Mais je m'y attendais car Gaël est un retourneur fantastique. Le premier set a été la clé. J'ai eu des balles de break à pratiquement tous les jeux au début, mais je n'ai pas su en tirer avantage. Il a joué un tennis incroyable le reste du premier set, a bien débuté le deuxième. Je suis parvenu à  revenir mais je n'avais plus assez d'énergie au troisième pour le bousculer", a déclaré Ljubicic.

Le Parisien, qui dit chercher à mieux cacher ses émotions sur le terrain, s'est montré patient quand le bateau a tangué, en début de première manche et surtout lors du deuxième set, où il a dû céder deux fois son service alors qu'il  avait fait le break. Plus timide à la volée que la veille contre son compatriote Jo-Wilfried  Tsonga, il a tout de même su accélérer aux moments opportuns, frappant deux  magnifiques passings pour faire le break au premier et troisième set. Ljubicic, handicapé par des fautes inhabituelles en revers et une première  balle en berne (55% de réussite), a haussé son niveau de jeu au deuxième set,  mais il a finalement dû s'incliner.

Gilles Gaillard