Nadal Djokovic 082013
Peut-être un nouveau duel entre Rafael Nadal et Novak Djokovic lors de l'US Open 2015 ? | AFP

Masters : Nadal-Djokovic, choc ultime

Publié le , modifié le

La finale du Masters met aux prises ce soir à Londres les deux meilleurs joueurs de la saison et de ces trois dernières années. Rafael Nadal, qui a repris la tête du classement mondial à Novak Djokovic le mois dernier, restera numéro 1 ATP quoi qu’il arrive, mais le Serbe entend prendre date pour 2014 tout en gardant son un trophée que l’Espagnol n’a jamais gagné. Il s'agira de la 5e finale du Masters entre les deux premiers mondiaux, la 3e en 4 ans.

Rafael Nadal peut rentrer un peu plus dans l’histoire du tennis en remportant son premier Masters après une finale perdue (contre Roger Federer en 2010). Il s’agit du seul trophée important qui manque à son palmarès copieusement garni : 13 Majeurs dont 8 Roland-Garros, deux Coupe Davis, le titre olympique et 26 Masters 1000. Il rejoindrait Andre Agassi en cas de succès londonien et pourrait ensuite s’occuper du challenge qui le préoccupe même s’il refuse de l’avouer, battre le record de 17 titres du Grand Chelem de Federer, considéré aujourd’hui par de nombreux spécialistes comme le meilleur joueur de l’histoire.

21 succès consécutifs pour Djokovic

Mais se dresse face à lui le meilleur joueur de l’automne et l’élément le plus complet depuis trois ans. Lancé par sa formidable saison 2011, Novak Djokovic a poursuivi à un rythme moins endiablé ensuite, mais il reste le plus constant du circuit. Et sans le retour ahurissant de Nadal, le Belgradois se serait sûrement payé la part du lion (Roland-Garros et l’US Open en plus de Melbourne).
Il reste sur une série incroyable de 21 victoires consécutives, à une seulement du record de son rival cette saison, et vient de remporter les tournois de Pékin, Shanghai et Paris (les deux derniers Masters 1000).

’il y a un joueur capable de rivaliser avec le phénomène majorquin –et même de le battre, c’est bien lui. Les deux hommes se sont affrontés cinq fois cette saison et Nadal mène 3-2 (2-0 en Grand Chelem). Le numéro 1 mondial a surtout gagné 6 des 8 dernières confrontations face à Djokovic l’avait pourtant battu 7 fois de suite auparavant. 

Nadal est monté en puissance

Malgré tout, Nadal ne partira pas favori sur une surface qu’adore « Nole », meilleur retourneur du monde et capable d’imprimer un tempo d’enfer à même de déstabiliser n’importe qui, Federer et Del Potro en premier. La manière avec laquelle le lauréat de l’Open d’Australie a maté Stan Wawrinka en demi-finale en dit long sur son appétit. Insatiable, Djokovic possède les armes pour dominer un Nadal qui ne serait pas à son top.

Maintenant, si ce dernier retrouve son niveau de l’été (et il s’en est rapproché cette semaine, on l'a vu contre Berdych et Federer), le match peut tourner en sa faveur d’autant qu’il semble plus frais que lors de n’importe quelle autre fin de saison. S’il réussit à faire parler sa puissance en coup droit en à bien servir, Rafael Nadal peut parfaitement conclure la plus belle saison de sa carrière par un ultime coup d’éclat. Que le meilleur gagne !