Federer (contre Berdych) amorti de revers Masters Londres 2015
Face à Tomas Berdych, lors de la première journée des Masters de Londres, Roger Federer a régalé le public de l'O2 Arena par ses fameux amortis de revers, toujours aussi fabuleux... | GLYN KIRK / AFP

Masters à Londres : Roger Federer s'impose avec autorité contre Tomas Berdych

Publié le , modifié le

Après une entame de match en mode diesel, le "Maître" Roger a déroulé. Le Suisse, numéro trois mondial, n'a finalement laissé aucune chance à son adversaire, Tomas Berdych (N.6), en s'imposant avec autorité en deux sets 6-4, 6-2 (1h09). Federer a su profiter de la défaillance de son adversaire sur son premier service (44%) pour finalement breaker au meilleur moment, en fin de premier set, avant de dominer outrageusement une deuxième manche à sens unique. C'est donc un début de tournoi idéal pour l'homme aux 17 titres de Grand Chelem qui imite Novak Djokovic, également large vainqueur de Kei Nishikori cet après-midi (6-1, 6-1). Les deux hommes se retrouveront d'ailleurs mardi pour un match décisif pour la première place du Groupe.

Après la démonstration impressionnante cet après-midi du numéro un mondial, Novak Djokovic, le public de l'O2 Arena de Londres s'attendait ce soir à une deuxième rencontre toute aussi expéditive. Le public Britannique ne s'était pas vraiment trompé puisque le numéro trois au classement ATP a fait preuve d'une grande maîtrise contre le Tchèque, dépassé de partout. Ce dernier, beaucoup trop défaillant sur son premier service (36% au 1er set, 54% au 2nd), n'a logiquement pas réussi à inquiéter le Suisse qui a régalé avec des amortis de revers dont il a le secret.

Une entame disputée... Puis un Roger impérial !

Pourtant le début de match ne présageait pas une issue à l'écart aussi important. D'entrée, Roger Federer ne parvenait pas à régler ses coups et surtout son service (58% en première manche). Alors son adversaire en a profité pour mener rapidement 2-0 suite à un break sur jeu blanc où le Suisse avait enchaîné deux doubles fautes de rang. Mais tel un immense champion qu'il est, Roger n'a pas tremblé, faisant parler toute son expérience des grands rendez-vous et particulièrement du Masters qu'il a remporté à six reprises, recordman du Tournoi...

Tel un symbole, le natif de Bâle est revenu dans la partie sur un coup qu'il aime perfectionner, qu'il apprécie exécuter devant un public souvent rallié à sa cause. Ce fameux bijou d'amorti de revers dont il a le secret. Revenu à deux partout rapidement, Roger a ensuite réglé la mire puis remporté avec assurance et maîtrise une première manche finalement dominée (6-4). Dans le second set en revanche, nous avons assisté à une véritable démonstration. Intraitable quand sa première balle passait (12/13 gagnantes), le Suisse n'a pas laissé la moindre miette (6-2) à un Tomas Berdych dépassé et encaissant sept jeux de suite, à cheval entre le premier et second set.

Finalement, en toute logique, Roger Federer s'est imposé avec autorité face à un adversaire qui a aussi laissé trop d'opportunités, interdites face à un joueur du calibre du numéro trois mondial. Du coup, le choc des titans de mardi entre Djoko et Roger fera office déjà de finale avant l'heure puisque nul doute que le vainqueur terminera premier du groupe...