Novak Djokovic vainqueur du Masters (Londres) 2015
Novak Djokovic a conclu de la plus belle des manières une saison 2015 exceptionnelle en remportant le cinquième Masters de sa carrière. | GLYN KIRK / AFP

Masters (Londres) - Novak Djokovic : "proche de la perfection"

Publié le , modifié le

Novak Djokovic estime avoir frôlé la perfection lors de la saison 2015 qu'il a conclue sur un quatrième Masters d'affilée grâce à sa victoire 6-3, 6-4 sur Roger Federer, dimanche à Londres.

De quoi êtes vous le plus fier cette saison ?
Novak Djokovic : "C'était une grande année avec beaucoup de moments forts. Je retiens évidement d'abord mes victoires en Grand Chelem, surtout à Wimbledon et l'US Open. Ce Masters aussi. Être assis ici, avec ce trophée, je ne pouvais pas imaginer finir sur une plus belle note. J'ai probablement joué mon meilleur tennis en Chine, après l'US Open. Je dois remercier mon équipe de m'avoir permis de garder de la fraîcheur. Les tournois du Grand Chelem étaient derrière nous, mais j'ai continué à jouer chaque match à fond. C'était bien sur terre battue au printemps aussi. Dans l'ensemble c'est une saison proche de la perfection. Elle me donne beaucoup de confiance pour la suite."
   
Quel sera votre principal défi en 2016, gagner Roland-Garros pour la première fois ?
N.D. : "Bien sûr Roland-Garros est un challenge, comme tous les ans. Mais ce n'est pas le seul. On aura les JO qui n'ont lieu que tous les quatre ans. Le calendrier sera très dense, il y aura plusieurs gros rendez-vous sur quelques mois. Les tournois du Grand Chelem et les JO seront prioritaires, mais je n'oublie pas les Masters 1000 où on retrouve tous les meilleurs. Je vais essayer de continuer à faire comme depuis deux ans, atteindre mon pic de forme au bon moment. Mais avant cela, je vais d'abord penser à me reposer, j'ai besoin d'un peu de temps pour recharger les batteries."
   
Écrire l'histoire, devenir le meilleur joueur de tous les temps, est-ce quelque chose qui vous motive ?
N.D. : "Ces dernières saisons j'ai battu des records et ça me rend fier. Je ne vais pas mentir, évidemment que j'y pense, car on parle du sport que j'aime. Gagner des Grand Chelems, battre les meilleurs, le réussir à de nombreuses reprises, c'est quelque chose qui m'inspire. Mais je ne peux pas prédire l'avenir, je peux juste continuer à observer la même rigueur à l'entraînement, dans la vie de tous les jours. Garder le même état d'esprit, la même discipline qui m'ont permis d'arriver dans la position où je suis maintenant. Je pense que je peux faire plus. Combien ? Je ne sais pas. Je n'ai aucun sentiment d'urgence, Je me vois jouer encore de nombreuses années."

AFP