Masters de Londres : Dominic Thiem domine un Roger Federer emprunté

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Emprunté, Federer tombe d'entrée

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dominic Thiem a disposé de Roger Federer en deux sets, 7-5, 7-5, en phase de groupe du Masters ce dimanche. L’Autrichien, particulièrement offensif tout au long du match, prend ainsi un départ idéal dans ce groupe où il n’était que outsider. Federer, lui, se retrouve dos au mur puisqu’il pourrait devoir battre Novak Djokovic pour se qualifier.

Il y a un an, au même endroit, au même stade du tournoi, Roger Federer expédiait Dominic Thiem en deux sets, 6-2, 6-3. L’histoire ne s’est pas répétée ce dimanche. Au contraire, Federer a tangué pour son entrée en lice. Et il a fini par chavirer. En deux sets (7-5 7-5), Thiem a montré à quel point il faudrait compter sur lui dans la bataille pour les demi-finales. Car si le principe des poules autorise les défaites, il est de très mauvais augure de tomber d’entrée, comme une victoire est une rampe de lancement idéale pour les demies. Le Suisse devra en tout cas élever son niveau de jeu s'il veut prétendre au dernier carré cette année à Londres. 

Federer a fait illusion, mais il manquait de rythme

Il faut dire que l'Autrichien est en train de prendre un vrai ascendant dans leurs duels. Thiem avait remporté leurs deux derniers matches, tous les deux joués en 2019, et menait 4-2 dans leurs confrontations avant ce dimanche. Et d'entrée, cette dynamique s'est confirmée. Roger Federer a perdu son service dès sa première mise en jeu, enchaînant les fautes, tandis que Thiem s'est montré très agressif. S'il est immédiatement revenu au score, le niveau du Bâlois ne rassurait pas. Plutôt lent sur les jambes, le Suisse a surtout survécu jusqu'à 5-5 paradoxalement grâce à son service. Thiem a ensuite profité d'une légère baisse de régime du service de Federer pour prendre le set. Car une fois l'échange engagé, le Suisse était en-dessous.

Aidé par la surface, qui favorise la prise de balle tôt et, à l’inverse, qui neutralise les grands lifts tels que celui de Dominic Thiem, Roger Federer a en réalité fait illusion. Mais, sur quelques coups, transparaissait un manque de rythme criant. La balle n'a pas giclé sur ses coups droits. A l'inverse, Thiem a forcé sa nature, s'est rué au filet dès que possible, a bouclé les échanges en deux, trois coups de raquette. 

à voir aussi Masters de Londres : Novak Djokovic écarte Matteo Berrettini sans ménagement Masters de Londres : Novak Djokovic écarte Matteo Berrettini sans ménagement

Thiem : nouvelle palette, nouveaux objectifs 

2019 aura définitivement été l'année de la mutation pour l'Autrichien. Auparavant cantonné à son profil de terrien et de gros frappeur du fond de court, il s'est, cette année, transformé en joueur tout-terrain capable d'adapter son jeu à la surface. Federer en a payé les frais ce dimanche : des lifts en fond de court, oui, mais aussi des montées à la volée ou des coups d'attaque dès la deuxième frappe. C'est la nouvelle palette de Thiem. Et elle a fonctionné à merveille.

Le N.5 mondial a certes attendu le onzième jeu du deuxième set pour chiper le service de Federer une ultime fois ; il était de toute façon largement au-dessus du Suisse dans le jeu. Un chiffre dit tout : Thiem a gagné 63% des points derrière sa seconde balle, contre 47% pour Federer. Autrement dit, le Suisse n'a pas été capable de mettre Thiem en danger dans l'échange. 

La tâche s’annonce très difficile désormais pour Roger Federer . Il lui reste à affronter Matteo Berrettini et, surtout, Novak Djokovic. Une seule fois, Federer est parvenu à se qualifier après avoir perdu son premier match. C’était en 2013. Il avait gagné ses deux derniers matches contre Juan Martin Del Potro et Richard Gasquet, après être tombé lors de son entrée en lice contre… Novak Djokovic.