Nick Kyrgios lors de sa défaite au 1er tour du Masters 1000 de Montréal contre Kyle Edmund
Nick Kyrgios lors de sa défaite au 1er tour du Masters 1000 de Montréal contre Kyle Edmund | Minas Panagiotakis / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Masters 1000 Montréal : Félix Auger-Aliassime souffre, Nick Kyrgios craque dès le 1er tour

Publié le , modifié le

Nick Kyrgios n'enchaîne pas. Vainqueur dimanche du tournoi du Washington, l'Australien a été éliminé dès le 1er tour du Masters 1000 de Montréal mardi, sorti par Kyle Edmund. Chez les cadors, pas de mauvaise surprise pour Alexander Zverev, ni pour Félix Auger-Aliassime, malgré quelques frayeurs.

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour Nick Kyrgios. Vainqueur éclatant dimanche à Washington, l'Australien n'a pas réussi à enchaîner mardi à Montréal. Le Britannique Kyle Edmund ne s'est pas fait prier pour éjecter Kyrgios du tableau dès le 1er tour en deux manches sèches (6-3, 6-4).

Est-ce la pluie qui a perturbé sa rencontre près d'une heure et demie ? Ou la fatigue de son sacre de la semaine passée ? Toujours est-il que Nick Kyrgios n'était pas dans un grand soir. Vite dominé par un Edmund imperturbable face à ses facéties (une feinte de service à la cuillère comme parfait exemple), le 27e joueur mondial n'est pas parvenu à renverser la situation. Alors qu'il était mené un set à zéro, la pluie a interrompu pendant une heure et demie. Le Britannique a fait le break dès la reprise, et, sans difficulté, remporté la partie en seulement 1h08 de jeu.

"Je suis un peu fatigué, a dit Kyrgios. Je me sentais bien physiquement, mais je ressentais de la fatigue. Je ne veux rien enlever à Kyle. Il a bien joué, il a bien servi. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le rythme du match."

Le trublion du circuit a également fait parler de lui pour s'être énervé contre l'arbitre en début de match à propos... de la couleur des serviettes ! Kyrgios souhaitait visiblement du linge parfaitement blanc et non en partie coloré. Son agacement lui a valu un avertissement et certainement un peu d'influx nerveux.

Auger-Aliassime a fait honneur à son public

Félix Auger-Aliassime, s'est lui, qualifié pour le deuxième tour de "son" tournoi dans sa ville natale, au terme d'un match serré, disputé devant un public conquis. "FAA" s'est imposé en 2h33 face à son compatriote Vasek Pospisil (205e mondial) 6-2, 6-7 (3), 7-6 (3).

Le jeune Montréalais, qui a déjà disputé trois finales cette année (Rio, Lyon et Stuttgart), était très attendu par le public québécois qui voit en lui un champion en devenir. Et il n'a pas déçu en dominant très nettement le début de la partie avant de connaître une petite baisse de régime permettant à son aîné d'égaliser à un set partout. Et la bagarre s'est poursuivie dans l'ultime manche enlevée au jeu décisif par le plus jeune des deux joueurs.

Le match, assez équilibré, s'est finalement joué sur la capacité des deux adversaires à transformer en points leurs services respectifs. A ce jeu-là, Auger-Aliassime est sorti nettement vainqueur avec 83% de premières balles converties contre seulement 75% à son compatriote, alors que Pospisil était légèrement plus performant sur ses mises en jeu (70% contre 69%).

"Il y eu des moments très difficiles, mais j'ai bien géré à chaque fois", a estimé Félix Auger-Aliassime en conférence de presse. "J'ai été soulagé quand le match a été fini. Mais il faut un moment avant que l'excitation s'estompe".

Le jeune Montréalais affrontera mercredi un autre Canadien, Milos Raonic, 19e mondial à 28 ans. "Il est difficile à jouer. Il ne vous donne pas de rythme. Souvent, les jeux défilent sans que vous puissiez faire un échange", a observé Auger-Aliassime, qui s'attend à un match "très compliqué".

Cilic et Zverev souffrent mais passent

Compliquée, c'est aussi la soirée qu'a passé Alexander Zverev. Mais même poussé dans ses retranchements par Cameron Norrie, l'Allemand, tête de série N.3 du tournoi a fini par trouver la solution (7-6 (4), 6-4) et se qualifier pour les huitièmes de finale. Vainqueur du tournoi en 2017, Zverev a pu s'appuyer sur des tribunes toutes à sa cause alors qu'il peine à trouver confiance et constance ces dernières semaines.

"Sascha" a montré par flashes toute l'étendue de son talent pour se défaire de l'accrocheur Britannique. Il lui a fallu sauver six balles de break et une balle de première manche, avant de réussir le seul break de la partie dans le dernier jeu. Il retrouvera au tour suivant Nikoloz Basilashvili, qu'il a affronté dans un match épique il y a seulement 10 jours an demi-finale du tournoi de Hambourg. Le Géorgien s'en était tiré en 3h08 et après avoir sauvé deux balles de match.

La journée avait débuté avec la victoire dans la douleur du Croate Marin Cilic (16e joueur mondial) contre l'Américain Bradley Klahn, issu des qualifications et auteur de 19 aces. Cilic s'est imposé 6-3, 7-6 (7) et affrontera au deuxième tour l'Australien John Millman (65e), tombeur de l'Espagnol Feliciano Lopez (67e). Vainqueur de l'US Open 2014, le Croate, qui n'a pas passé le deuxième tour à Roland-Garros et Wimbledon cette année, monte en puissance sur dur, après avoir atteint les quarts de finale à Washington la semaine dernière.

Son compatriote Borna Coric, tête de série N.11, s'est également qualifié pour le 2e tour, en venant à bout de l'Allemand Peter Gojowczyk en 2 h 03 min. Coric a remporté la victoire 2-6, 6-1, 7-6 (2) en sauvant deux balles de match.

(Avec AFP)

à voir aussi Montréal : Gilles Simon tombe dès le premier tour Montréal : Gilles Simon tombe dès le premier tour