Gaël Monfils encore blessé

Masters 1000 Madrid : Un Gaël Monfils laborieux rejoint Federer au troisième tour

Publié le , modifié le

Gaël Monfils accède au 3e tour du Masters 1000 de Madrid sans convaincre, au terme d'un match sans saveur. Face à Marton Fuscovics, 36e mondial, il a alterné le très mauvais et les coups de génie, avant de profiter de la marge qu'il a sur terre battue pour se qualifier. Tour à tour inquiet sur son état physique et agacé par l'état du court numéro 5, le Français devra augmenter son niveau de jeu au prochain tour face à Roger Federer.

Gaël Monfils ne s’est pas débarrassé de ses démons. On a d’abord cru que son corps avait à nouveau lâché. Dès le 4e point de son match face au Hongrois Marton Fuscovics, 36e mondial, il s’est tenu la cheville droite après un long échange. Il a regagné sa chaise, boîtant et grimaçant. Mais le kiné n’a pas semblé trouver de quoi lui mettre un strap, ni de demander un temps-mort médical. Il n’y avait a priori rien de bien grave donc. Le match a repris. Mais le Français, qui n’a gagné qu’un match cette saison sur terre (face à Reilly Opelka la semaine passée à Munich), n’y était plus. D’abord précautionneux sur ses déplacements, puis agacé par les conditions du jeu ou par le recul limité du court numéro 5, Monfils a lâché le premier set 6-1. En une manche, le Français a  montré que, malgré toutes les bonnes volontés du monde, il pouvait encore se montrer très fragile physiquement et psychologiquement. Marton Fuscovics, lui, n’a jamais dévié de sa trajectoire. Le Hongrois est un baromètre. Il n’a ni haut, ni bas. Ceux qui le battent savent qu’ils ont fait un bon match. Ceux qui perdent un mauvais. Gaël Monfils a donc dû aller chercher sa victoire. A 3-3 dans le deuxième set, il s’est mis à imprimer plus de puissance et à trouver plus de longueur dans ses balles, et à alterner avec des amorties. Résultat : le premier break du match pour le Français.

Piètre match mais coup de l’année

A 5-3 en sa faveur, le public de Madrid a vu un éclair de Gaël. Alors qu’il était en train de doucement reprendre le dessus sur le Hongrois, Monfils s’est permis un coup impensable, irréel. Et le pire, c’est que son audace a été payante. Ou comment alterner le médiocre et le génie. 

De quoi lui libérer le bras. Celui-ci s’est remis à tourner à plein régime, envoyant quelques parpaings dans tous les sens dans la dernière partie du match. Et comme le phénomène des vases communicants se vérifie (quasiment) toujours en tennis, le jeu de Marton Fuscovics, si solide habituellement, s’est délité. Break blanc d’entrée de manche décisive pour Monfils, puis de nouveau lors du 3eme jeu. Monfils a tissé sa toile terrienne, faite de gros lifts, de défenses herculéennes, et de soudains coups de massue. Sans jamais non plus montrer la solidité affichée en début de saison ou face à Andreas Seppi au premier tour. 

Face à Roger Federer au prochain tour, le Français pourra profiter d'un de ces gros matches qu'il aime tant face aux stars du circuit. Le Suisse, absent pendant trois ans des courts de terre battue mais rassurant mardi sur son niveau de jeu, constituera quoi qu'il en soit un tout autre défi que Marton Fuscovics. 

Adrian Mannarino n'a rien pu faire face à Stefanos Tsitsipas

Le Grec Stefanos Tsitsipas est en train de surfer sur sa victoire à Estoril la semaine dernière. Adrian Mannarino n'a pas pu l'empêcher de remporter sa sixième victoire consécutive sur terre battue (6-2 7-5). Après un break d'entrée, il n'a plus jamais réussi à mettre en danger Tsitsipas sur son service. Si ce n'est en fin de deuxième set. Mais c'est finalement, Tsitsipas, toujours précis et agressif dans les moments-clés, qui a eu le dernier mot.

Adrian Mannarino sort avec un peu plus de certitudes du tournoi de Madrid puisqu'il a remporté son cinquième match de l 'année au premier tour, son premier sur terre battue (hors challenger). Quant à Tsitsipas, il affrontera le vainqueur du match entre Fernando Verdasco et Karen Khachanov

Masters 1000