Vainqueur d'une rude bataille, Chardy se hisse en quarts

Masters 1000 de Paris : Jérémy Chardy perd contre Cristian Garin malgré trois balles de match

Publié le , modifié le

Jérémy Chardy(65e) est tombé face à Cristian Garin(42e) au Masters 1000 de Bercy, en trois sets (6-7, 6-4, 7-6) et quasiment deux heures trente de jeu. Visiblement moins fringant que lors de ses tours précédents, Chardy a puisé dans sa confiance et dans son expérience pour aller jusqu'au bout du troisième set, mais a fini par céder malgré trois balles de match.

Il avait commencé son aventure deux jours avant tous ses adversaires du tableau principal, en qualifications. Il était à un point d'un premier quart de finale au Masters 1000 de Paris. Mais Jérémy Chardy(65e) a fini par céder ce jeudi, deux jours après son exploit du 2e tour où il avait sorti l'homme en forme de la deuxième partie de saison, Daniil Medvedev. Face à lui Cristian Garin(42e), vainqueur en trois sets (6-7, 6-4, 7-6) a fait exactement ce qu'il fallait pour faire tomber le Français.

D'abord tendu, et globalement moins mobile que lors de ses tours précédents, le Français est tout de même parvenu, grâce à sa confiance, à se montrer plus solide que le Chilien dans les moments chauds, notamment quand il a sauvé quatre balles de break à 5-5 dans l'ultime set.  Mais il a fini par flancher, mentalement comme physiquement, au bout du tie-break du troisième set pendant lequel il a mené 6-3. Un scénario étrangement semblable à leur précédente confrontation, à Houston en avril dernier : Garin avait gagné au tie-break du troisième set...après avoir sauvé cinq balles de match. Le Chilien affrontera en quarts de finale le vainqueur du match entre Grigor Dimitrov (27e) et Dominic Thiem (5e). 

Chardy engourdi

Certains des spectateurs présents dans l'arène de Bercy ont dû découvrir Cristian Garin. Il n'est pas le plus populaire des joueurs du circuit, pas plus qu'il n'électrise les foules du circuit par son jeu. Pourtant, 2019 est l'année de l'avènement pour le Chilien. Et effectivement, rien n'a été facile pour Jérémy Chardy. Le Français était le plus tendu, sans doute justement parce que l'attente a gonflé autour de lui depuis sa victoire contre Daniil Medvedev au 2e tour. Il a enchaîné les coups décentrés d'emblée, et a perdu les trois premiers jeux.

Il s'est lentement, mais sûrement, mis dans le rythme. Débreak rapide, puis service solide : Chardy était en mode diesel. En face, Garin a appliqué son plan de jeu du début à la fin du match. Il était simple : trouver des angles et faire courir le Français, plutôt que de s'engager dans une lutte de front entre cogneurs du fond de court. Son approche était judicieuse, et elle a marché, notamment dans le deuxième set, perdu 6-4 par Chardy. 

Chardy mène mais perd...encore une fois

Le Français ne s'est pas laissé impressionné pour autant. Dans le troisième set, il a même semblé légèrement au-dessus du Chilien jusqu'à 5-5, l'accrochant un peu plus sur ses mises en jeu. Il s'est même montré extrêmement solide en sauvant quatre balles de break contre lui à 5-5. Le poing rageur, un public de Bercy en feu malgré l'heure matinale : tout semblait indiquait une victoire au bout du suspense pour le Français. Mais non.

Comme à Houston en avril dernier, les démons de Jérémy Chardy ont frappé. Et très tardivement. Alors qu'il menait 6-3 dans le tie-break et avait trois balles de match devant lui, il n'a plus marqué un seul point. Et a laissé échapper le match, en se montrant plus passif que jamais, notamment sur les deux derniers points. S'il devait recroiser la route du Chilien ces prochains mois, il devrait voir venir. Ou pas.