Nicolas Mahut
Le Français Nicolas Mahut | AFP - MIGUEL MEDINA

Mahut premier demi-finaliste à Metz

Publié le , modifié le

Premier des trois Français présents en quarts de finale du tournoi de Metz, Nicolas Mahut (79e mondial) a gagné sans trembler son ticket pour les demi-finales. Il a vaincu avec autorité l'Allemand Benjamin Becker 6-2, 6-4. Il affrontera au prochain tour Gilles Simon (N.2). Le Niçois a dominé Sam Querrey (N.6) en deux manches 6-4, 7-6 (1). En début de soirée, Jo-Wilfried Tsonga a disposé de l'Allemand Tobias Kamke 4-6, 6-3, 6-4.

Vainqueur cette année des deux premiers titres de sa carrière sur le circuit principal (Newport et Bois-le-Duc), Nicolas Mahut se trouve encore en course pour en ajouter un troisième. A Metz, sur une surface rapide qu'il apprécie, il se retrouve dans le dernier carré sans avoir perdu la moindre manche. Au 1er tour, Leonardo Mayer l'avait poussé au jeu décisif du premier set et aux deux heures de jeu. Au 2e, Andreas Seppi (N.3) n'avait pu le contenir (6-4, 6-4). En quarts de finale, Benjamin Becker a passé encore moins de temps sur le court. Tombeur de Benoît Paire et d'Albano Olivetti, l'Allemand n'a pas pu accrocher un troisième Français de suite à son palmarès. Bien campé derrière son service, en confiance du fond du court, le 79e mondial n'a mis que 1h10 pour se qualifier pour les demi-finales, sur un score assez net 6-2, 6-4. Et cette année, sur le circuit principal, à chaque fois qu'il a atteint les demies, il a poursuivi pour soulever le trophée. Mais il aura un sacré client face à lui.

Simon solide

Solide du fond du court et réussissant ses quelques montées à la volée, Gilles Simon a impressionné face au grand Américain Sam Querrey. Le Français, qui a été éloigné des courts pendant plus de deux mois en  raison d'une coqueluche et de ses séquelles, a breaké en milieu de premier set  pour l'enlever 6-4. Dans la deuxième manche, les deux adversaires ont conservé leurs mises en  jeu mais Simon s'est promené dans le jeu décisif qu'il a raflé 7-1. "J'ai réussi à effectuer une bonne entame de match, comme hier", analysait  Simon. "A chaque fois, cela me lance bien. J'étais très à l'aise sur mes mises  en jeu, vraiment pas à l'aise sur les siennes mais quand il y avait les  échanges du fond, je me sentais réellement bien. Je suis très heureux de la  manière dont j'ai joué". "Je me sens bien, j'ai envie que ça continue", poursuivait le vainqueur de  l'épreuve en 2010. "Je me sens assez détendu sur le terrain, particulièrement  calme, je me concentre sur ce que je vais faire et j'essaye de le réaliser du  mieux possible". 

Tsonga en difficulté

Les Français sont en force à Metz. Tenant du titre, Jo-Wilfried Tsonga est toujours en lice. Malmené tout au long du premier set, le N.1 français a cédé son service à  4-4 avec deux double-fautes à la clé. Peu inspiré, il subissait la loi d'un  adversaire concentré et en pleine forme avec sept succès d'affilée dont une  victoire dans le tournoi Challenger de Pétange (Luxembourg). Même s'il sauvait  trois balles de set, Tsonga finissait logiquement par perdre la première manche. Il se reprenait quelque peu à l'entame de la deuxième manche pour faire le  break à 4-2 et conservait sans trop de souci son avantage. Il prenait le  service de Kamke d'entrée de troisième set et restait en tête pour s'imposer en  2h08 min. En demi-finale, Tsonga sera opposé au vainqueur du dernier quart de finale  entre l'Argentin Carlos Berlocq (45e) et l'Allemand Florian Mayer (44e, N.8).