Llodra: "Tout le monde le voit m'écrabouiller"

Publié le , modifié le

Pour la deuxième fois de sa carrière, Michael Llodra va affronter Novak Djokovic en 8e de finale à Bercy. C'était en 2007, à Miami, pour une défaite. Tenant du titre et N.3 mondial, le Serbe sera le favori de cet affrontement entre deux joueurs majeurs de Coupe Davis, à trois semaines de la finale entre les deux nations. Mais le Français ne veut pas y penser, estimant que ce jeudi, il n'a "rien à perdre".

Après sa très belle performance contre John Isner (N.16), Michael Llodra ne cherche pas à faire dans l'euphorie. "Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien", constate-t-il. Mais contre Novak Djokovic, pour son premier 8e de finale à Bercy, il estime que "tout le monde le voit m'écrabouiller. Je n'ai rien à perdre. Il est le tenant du titre. Je l'ai vu peiner contre Monaco, mais cela ne veut pas dire que ce sera le cas contre moi." Le 34e joueur mondial est en tout cas bien décidé à jouer sa carte à fond, et à profiter d'une surface qui lui correspond très bien. Avec son jeu porté vers le filet et son très bon service, il a tout pour briller. "Il faudra bien servir, surtout face à lui qui est un bon relanceur. Je vais l'agresser. Je ne vais pas essayer de jouer du fond du court en cadence, sinon je suis sûr de perdre. Je vais lui proposer quelque chose de différent, avec du service-volée."

Et s'il reconnaît avoir "hâte de me confronter à lui", Michael Llodra ne veut pas voir en cet affrontement une première levée de la finale de la Coupe Davis. D'autant que ces derniers temps, les Serbes ont battu tous les Français rencontrés. "Ils sont bons. Djokovic est super fort, Troicki est monstrueux en cette fin de saison. Il n'a rien à envier aux mecs qui sont dans les dix premiers. Ils sont en forme, mais il faudra l'être les 3 et 4 décembre prochains." Pour son duel, il estime que "je peux jouer mon match libéré. Quand on a un maillot de l'équipe de France, on a des responsabilités envers le groupe, envers la France. Là, je n'ai rien à perdre. La Coupe Davis et Bercy, c'est différent. La surface, l'ambiance, tout sera forcément différent. Cela va être intéressant. C'est un super match à jouer."