Llodra Michael revers Bercy 11 2010
Le Français Michael Llodra | AFP - Jacques Demarthon

Llodra sert chaud et sort Isner

Publié le , modifié le

Dans le match des serveurs, Michael Llodra a su dompter les 2,06m de John Isner (N.16) et son service puissant pour s'imposer en une heure 6-3, 6-4 au 2e tour du BNP Paribas Masters. Il prend ainsi sa revanche sur l'Américain qui l'avait battu de justesse la semaine dernière à Bâle. 34e mondial, le Francilien s'ouvre les portes des 8e de finale pour un choc pré-Coupe Davis avec le Serbe Novak Djokovic (N.2), qu'il n'a affronté qu'une fois pour un revers.

LE TABLEAU DU BNP PARIBAS MASTERS DE BERCY

Zéro ace en un set. John Isner n'est pas habitué à subir une telle statistique sur le circuit, surtout sur une surface dite rapide. C'est bien la preuve que Michael Llodra a su lire son service, et s'il n'a pas toujours réussi à dompter la puissance, il a tout le temps touché la balle. Agressif, sérieux et habitué au court après son 1er tour gagné face à Starace, il a su saisir les quelques occasions qui se sont présentées à lui, pour s'offrir la tête de série N.16 sans trembler. Pour la première fois de sa carrière, il accède ainsi aux 8e de finale de ce tournoi parisien.

C'est au sixième jeu de la première manche que la partie a basculé. Plus à l'aise lorsque l'échange s'engageait, auteur de coups gagnants notamment en revers, le Français parvenait, à sa troisième occasion et sur un phénoménal retour de coup droit bloqué le long de la ligne, à s'emparer de l'engagement de l'Américain. Un coup extraordinaire, avec un poignet de fer, qui faisait enrager de plaisir le POPB. Derrière, un jeu blanc conclu avec un ace (5-2) avant de terminer le travail en empêchant son adversaire de s'approcher de la balle de break (15-30) grâce à son service pour décocher une deuxième balle à 182km/h et rafler la manche 6-3 en vingt-huit minutes.

La deuxième manche démarrait sous les mêmes auspices, avec deux serveurs maîtres de leur destin. Mais au troisième jeu, Isner perdait le fil de la rencontre et surtout de son jeu, certainement troublé par le fait que son adversaire renvoyait de nombreux de ses services, en accumulant deux fautes en demi-volées pour ajouter un coup droit trop long et offrir sur un plateau un jeu blanc en forme de break au Français. Sentant la proie à point pour finir dans son escarcelle, Llodra maintenait le rythme en enchaînant par un jeu blanc (3-1) avant de devoir serrer le jeu sur ses derniers jeux de service pour conclure sur un dernier retour dans le couloir du 19e mondial, après une heure de jeu, sur  un score net et sans appel (6-3, 6-4). En n'ayant pas concédé la moindre balle de break à Isner, en ayant fini le match à 14 aces (contre 4 à l'Américain), en ayant remporté 13 de ses 21 montées (6/15 pour la tête de série N.16), Michael Llodra réalise un petit exploit, passant pour la première fois de sa carrière le 2e tour à Bercy, chez lui. Si certains signaient leurs oeuvres avec un "Z", lui a signé cette partie par un "PSG" apposé sur la caméra, le club de son coeur dans lequel son père a évolué.

Il devra en réaliser un énorme en 8e de finale pour poursuivre son parcours. Il sera en effet opposé à Novak Djokovic (N.2), tenant du titre, qui déclarait avant de connaître son adversaire qu'affronter Llodra serait très intéressant: "Tout match entre un Serbe et un Français devient intéressant depuis deux mois parce que cette finale de la Coupe Davis approche". Il est désormais servi.