Novak Djokovic
Novak Djokovic | FACUNDO ARRIZABALAGA / POOL / AFP

Les défis de Djokovic

Publié le , modifié le

Après son magnifique succès à Wimbledon, Novak Djokovic vient de reprendre la place de leader du tennis mondial. Le natif de Belgrade peut envisager l’avenir avec sérénité. De nombreux défis s’offrent à lui, d’un succès à Roland-Garros à un éventuel Grand Chelem en passant par Melbourne, les Masters 1000 ou les JO de Rio en 2016.

Achever l’année 2014 au sommet

Novak Djokovic vient de reprendre le trône à Rafael Nadal à l’issue de ce Wimbledon. Le Slave, qui a déjà terminé numéro 1 deux ans de suite (en 2011 lors de sa formidable saison, et en 2012), avait résisté quasiment jusqu’au bout fin 2013 (le Majorquin n’avait été assuré de sa place de numéro 1 qu’au Masters). Nole compte bien conserver son sceptre d’ici décembre. Il a toutes les cartes en mains car Nadal risque de perdre des points après son formidable été 2013 (victoires à Montréal, Cincinnati et New York). S’il gagne l’US Open, ça sera dans la poche. Verdict : plus que probable

Etre le premier de l’ère Open à triompher 5 fois à Melbourne

Co-recordman des succès à l’Open d’Australie avec Roger Federer et Andre Agassi (quatre trophées), Djokovic tentera en janvier 2015 de réussir ce qu’il n’a pas réalisé cette année, à savoir enlever une cinquième couronne à Melbourne (qui aurait été aussi un quatrième sacre d’affilée dans l’hémisphère Sud). La surface australienne convient parfaitement à son jeu et il a déjà battu tous ses grands rivaux là-bas donc il peut le refaire. Verdict : possible

Gagner enfin Roland-Garros

Djokovic vient de battre Roger Federer sur gazon. Après avoir remporté son deuxième Wimbledon face au meilleur joueur de l’histoire sur herbe (avec Pete Sampras), le Serbe doit s’atteler au challenger ultime : battre Rafael Nadal, le plus grand joueur de l’histoire sur terre battue, au meilleur des cinq sets à Roland-Garros. Sur ses dix participations aux Internationaux de France, le Belgradois s’est incliné à six reprises face à l’Espagnol dont les trois dernières saisons, en finale (2012, 2014) et en demie (2013). Verdict : pas impossible mais très difficile

Rentrer dans le Top 5 en Grand Chelem

S’il veut sa place parmi les cinq premiers au palmarès des Majeurs remportés, Djokovic devra atteindre la douzaine. Federer mène la danse avec 17 devant Nadal et Sampras (14). Puis vient Roy Emerson (12) qui devance deux légendes, Rod Laver et Bjorn Borg (11 chacun). Le Djoker, qui vient de dépasser son coach Boris Becker (et Stefan Edberg, 6 titres en Grand Chelem) pour rejoindre John McEnroe et Mats Wilander (7), pourrait doubler des pointures comme Ivan Lendl, Jimmy Connors ou encore Andre Agassi (8) dans les mois à venir. Verdict : probable car il n’a que 27 ans

Gagner tous les Masters 1000

Djokovic a remporté tous les Masters 1000 du circuit sauf un : Cincinnati. Le Serbe a gagné quatre fois à Miami, son tournoi fétiche, trois fois à Indian Wells, à Rome et au Canada, deux fois à Shanghai et à Paris-Bercy. Il a en revanche échoué à quatre reprises sur le dernier obstacle à Cincinnati, perdant les finales 2008, 2009, 2011 et 2012 (contre Murray et trois fois face à Federer). On ne voit pas trop ce qui l’empêcherait de réaliser ce Grand Chelem des Masters 1000 dans les deux-trois ans qui viennent : verdict : très probable

S’offrir le record de Masters 1000 gagnés

Djokovic a un an de moins que Nadal mais il compte moitié moins de Grand Chelem (7 contre 14) et moins de Masters 1000 (19 contre 27 au Majorquin). Le Belgradois aura fort à faire pour rejoindre puis dépasser son rival dans les trois ans qui viennent. Il pourrait cependant doubler Federer (21) assez rapidement -pourquoi pas dès cette année ?-  s’il continue sur sa lancée. Verdict : pas évident

Etre champion olympique à Rio

Médaillé de bronze en 2008 (battu par Nadal en demi-finale) à Pékin puis 4e en 2012 (sorti par Andy Murray avant de perdre la finale) en 2012 sur le gazon londonien, Djokovic aura à cœur de glaner la médaille d’or olympique que Nadal puis Murray ont dérobé. Le Serbe n’aura que 29 ans en 2016 et il ne lui est pas interdit de rêver. Il sera dans la même position que Federer, médaillé d’or en double avec Wawrinka à Pékin mais seulement argenté en 2012. Verdict : jouable

Faire le Grand Chelem

Pourquoi Djokovic réaliserait-il le Grand Chelem alors que personne n’a réussi ce tour de force depuis Rod Laver en 1969 (avec trois tournois sur quatre se disputant sur gazon) ? Ni Federer (Petit Chelem en 2004, 2006 et 2007) ni Nadal (Petit Chelem en 2010) n’y sont parvenus. Le Suisse a été victime de la supériorité du Majorquin sur terre, et Nadal a eu la malchance d’être blessé à l’Open d’Australie 2010 (défaite contre Murray en quart). Djokovic aurait pu réaliser l’exploit en 2011 mais il a échoué à Roland-Garros contre un immense Federer en demi-finale alors qu’il semblait intouchable cette année-là, même pour Nadal qu’il avait dominé à Rome puis à Madrid (certes en deux manches gagnantes). Rien ne dit qu’il aura une nouvelle opportunité même si son tennis peut lui permettre de briller partout comme le prouvent ses résultats. Verdict : improbable. S’il le fait, il rentre dans l’histoire.