Les chiffres fous de l'année 2016 d'Andy Murray

Les chiffres fous de l'année 2016 d'Andy Murray

Publié le , modifié le

Andy Murray a terminé sa folle deuxième partie de saison par une victoire au Masters. Retour en chiffres sur une année 2016 tout simplement remarquable. Surtout dans sa deuxième partie.

1

Andy Murray est devenu numéro 1 mondial à Bercy. Après une course-poursuite de six mois avec Novak Djokovic, il a rattrapé le Serbe et l’a dépassé. Sur le coup, la manière a manqué de panache puisqu’il a bénéficié du forfait de Milos Raonic en demi-finale. Mais il a mis un point d’honneur à honorer cette place de numéro 1 avec son succès en finale contre John Isner. Le 5 novembre, Andy Murray est devenu le premier Ecossais à trôner au sommet de l’ATP. Il est le 17e numéro 1 mondial de l’ère Open (depuis 1973).

2

Par deux fois cette saison, Andy Murray aura réalisé deux séries de plus de 20 victoires consécutives. La première a débuté au lendemain de sa défaite contre Novak Djokovic à Roland-Garros. Il a alors enchaîné 22 succès d’affilée raflant au passage le Queen’s, Wimbledon et les JO de Rio. Cette série s’est terminée par une défaite en finale à Cincinnati contre Marin Cilic. La deuxième après sa défaite contre Juan Martin Del Potro en Coupe Davis. Depuis ce revers en cinq sets lors de la demi-finale contre l’Argentine contre l’Argentin le 16 septembre dernier, il a enchaîné 26 succès - dont deux par forfait (demi-finale à Vienne contre Ferrer et demi-finale à Bercy contre Raonic - et remporté les cinq tournois qu’il a disputé (Pékin, Shanghai, Vienne, Bercy et le Masters).

13

En millions, le total des gains cumulés en 2016 par Andy Murray. Exactement 13,3 millions de dollars (soit 12,5 millions d’euros). Depuis le début de sa carrière, il a accumulé 55,2 millions de dollars (soit 51,9 millions d’euros). Il est le quatrième joueur en activité à cumuler le plus de gains derrière Novak Djokovic, qui a empoché 106,1 millions de dollars (soit 99,8 millions d’euros) depuis le début de sa carrière, Roger Federer (98,8 millions de dollars soit 92,9 millions d’euros) et Rafael Nadal (78,7 millions de dollars, soit 74 millions d’euros).

30

Un Murray peut en cacher un autre. Andy Murray, 29 ans, a un grand frère Jamie (30 ans) qui, lui, aussi termine l’année 2016 à la place de numéro 1 mondiale. En double. Avec son compère, le Brésilien Bruno Soares, Jamie Murray a chipé la place de numéro 1 à la Race au duo français Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert. Au classement "classique", Jamie Murray est quatrième.

50

Depuis sa défaite en finale à Roland-Garros, Andy Murray a remporté 50 victoires pour 3 défaites, plus de 94% de réussite. Les trois défaites ? Juan Martin Del Potro en Coupe Davis, Marin Cilic en finale à Cincinnati et Kei Nishikori en quarts de finale à l’US Open. Sur l’année, son nombre de défaites triple passant à 9 pour 78 victoires (89,66%). Sa meilleure saison, qui ne le fait toutefois pas rentrer dans le Top 10 mondial toujours dominé par John McEnroe (82-3, soit 96,5% en 1984). Avant Roland ? Son bilan n’est pas infamant avec un Masters 1000 (Rome), une finale à l’Open d’Australie, une finale de Masters 1000 (Madrid) et une demi-finale à Monte-Carlo.

12685

Andy Murray termine l’année avec 12685 points, soit 905 de plus que Novak Djokovic. Cela montre le chemin parcouru par l’Ecossais depuis la finale de Roland-Garros. Au lendemain du succès du Serbe Porte d’Auteuil, Murray accusait plus de 8000 points de retard. Sa deuxième partie de saison de feu, cumulée à l’écroulement de Novak Djokovic, a conduit à ce croisement des deux trajectoires.

Bonus

Cette année 2016 aura été celle du changement et certains joueurs du circuit ont tenu à féliciter le nouveau numéro 1 mondial. Juan Martin Del Potro, le malheureux finaliste de Rio, Lucas Pouille, battu trois fois par Murray cette saison (Rome, Pékin et Bercy), Stan Wawrinka, stoppé par Murray à Roland-Garros et au Masters, ou encore Tomas Berdych ont rendu hommage au nouveau maître de l’ATP.

Grand absent de cette deuxième partie de saison, Roger Federer n’est pas resté muet. Le Suisse a parfaitement résumé l’année 2016. "Superbe début d’année pour Novak Djokovic. Superbe fin d’année pour Andy Murray". Lui et Rafael Nadal devraient faire leur retour en 2017 pour un nouveau cru qui promet beaucoup.

Benoit Jourdain @BenJourd1