Dominic Thiem Stefanos Tsitsipas

Le Masters de Londres confirme t-il enfin la percée d'une nouvelle génération?

Publié le , modifié le

Novak Djokovic et Rafael Nadal ont rendu les armes en poule, Roger Federer en demi-finale. Le Big 3 a été malmené par la jeunesse au Masters de Londres. En finale, ce sont Dominic Thiem et Stefanos Tsitsipas qui s'affronteront pour le dernier titre de la saison. Est-ce enfin le signe d'un renouveau dans la hiérarchie mondiale, espéré depuis plusieurs saisons ?

Les demi-finales du Masters de Londres se sont jouées sans Rafael Nadal et Novak Djokovic, vainqueurs à eux deux des quatre Grands Chelems de l'année. Roger Federer, dernier représentant du Big 3, des trentenaires triomphants, est lui tombé avant la finale, victime de Stefanos Tsitsipas. Une jeunesse affamée se dresse. En finale, le Grec (21 ans) retrouve Dominic Thiem (26 ans) ce dimanche, au terme d'une semaine où le Big 3 a été malmené.

Lors de la semaine écoulée, Federer s'est donc incliné contre Tsitsipas, mais aussi contre Thiem en deux manches (5-7, 5-7). Nadal a plié sous les coups de Zverev (2-6, 4-6) et Djokovic a été renversé par Thiem (7-6, 3-6, 6-7). Le trio qui s'est accaparé 33 des 40 derniers tournois du Grand Chelem (82.5%) n'est pas apparu aussi impérial qu'à l'accoutumée, au moment où quatre joueurs de 23 ans et moins figurent dans le Top 8 mondial. De la 4e à la 8e place, se suivent Medvedev (23 ans), Tsitsipas (21 ans), Zverev (22 ans) et Berrettini (23 ans).

La jeunesse montre les crocs

Est-ce pour autant le signe de la confirmation des jeunes loups et la promesse d'un chamboulement prochain de la hiérarchie mondiale ? Pour l'histoire et le suspense, on a envie de répondre oui. Un seul joueur né après Djokovic (mai 1987) a réussi à remporter un majeur depuis 2010 et c'était Marin Cilic, à l'US Open 2014 (né en septembre 1988 et aujourd'hui âgé de 31 ans).

Aujourd'hui, quand on regarde les trois joueurs qui ont accompagné Federer dans le dernier carré du Masters de Londres, on peut se dire qu'un basculement est proche. En effet, Zverev, Tsitsipas et Thiem l'ont tous les trois battu cette année. Et plus largement, ils se sont tous offert le scalp des trois membres du Big 3 sur l'année écoulée (Zverev n'est pas sorti vainqueur face à Djokovic en 2019, mais il l'a battu au Masters 2018). Mais encore une fois, la prudence est de mise.

L'année dernière, Alexander Zverev avait remporté ces finales ATP, du haut de ses 21 ans. L'Allemand était attendu au tournant en 2019. Mais il n'a jamais réussi à se débloquer en tournoi du Grand Chelem. Il n'a toujours pas dépassé le stade des quarts de finale et s'est notamment fait surprendre dès le 1er tour à Wimbledon. Notons aussi, que le Masters n'a, semble-t-il, pas la même importance pour le Big 3 que pour les autres.

à voir aussi Masters de Londres : Thiem fait craquer Zverev et se qualifie pour la finale Masters de Londres : Thiem fait craquer Zverev et se qualifie pour la finale

Le Masters n'est pas un révélateur en soi

Depuis ces trois dernières saisons, Rafael Nadal et Roger Federer font des choix dans leur calendrier pour éviter de mettre leur physique à l'épreuve. Quand ils se fixent des objectifs sur la saison, le Masters n'est sûrement pas en tête de liste. Cette année, Nadal est arrivé éreinté à Londres, après un forfait au Masters 1000 de Paris. L'Espagnol a été bousculé lors de ses trois matches de Round robin. Il s'est assuré la place de numéro 1 mondial et s'en satisfait amplement. "Gagner un Grand Chelem exige de bien jouer pendant seulement quinze jours. Terminer numéro 1, ça demande onze mois de haut niveau", a-t-il réagi vendredi.

Comme Nadal, Novak Djokovic termine 2019 avec deux Grands Chelems de plus dans sa collection. Le Serbe sera certainement plus déçu d'avoir cédé la place de numéro 1 mondial à l'Espagnol que d'avoir écourté son tournoi à Londres. Si Roger Federer était le dernier qui reste en course, c'est en partie parce qu'il manquait quelque chose à sa saison. Mais il n'aura pas réussi à compenser l'absence de sacre en Grand Chelem en 2019.