Tsonga Jo-Wilfried joie pouces levés Shanghai 10 2010
Habituelle manifestation de joie de Jo-Wilfried Tsonga | AFP - Philippe Lopez

Le joli coup de Tsonga

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga a remporté le tournoi de Vienne en battant en finale Juan Martin Del Potro (6-7, 6-3, 6-4). Le Français fait coup triple puisqu'il met un terme à trois défaites face à l'Argentin, il empoche son septième titre en carrière et marque des points précieux dans la course au Masters.

L'Argentin n'a pas fait le malheur de Jo-Wilfried Tsonga. Opposé pourtant à un adversaire qu'il n'avait jamais battu en trois confrontations, le Français a su hausser son niveau de jeu pour faire chuter "la tour de Tandill", Juan Martin Del Potro. Comme lors de tous ses matchs à Vienne, à l'exception de sa demi-finale contre Brands, la tête de série numéro 1 du tournoi a tout de même dû passer par la case "trois sets" pour l'emporter.

D'emblée, il apparaît clair que Tsonga est beaucoup plus aérien que lors de ses premiers tours où il avait parfois semblé lourd et emprunté. Le Français résiste à l'échange à la terrible cadence imprimée par Del Potro. Chaque joueur a bien quelques occasions de ravir l'engagement adverse mais c'est tout logiquement que les deux hommes en arrivent au tie-break pour se départager. Soudainement plus agressif, Del Potro prend les devants et arrache la première manche au mérite (7 points à 5).

Des revers à une main

Le coup est dur pour le Manceau qui semble sombrer dès le début du second set puisqu'il cède d'entrée son service. Les affaires sont alors mal engagées face à un Argentin solide et dont le coup droit "lasso" fait toujours aussi mal. Mais une légère baisse de concentration et quelques erreurs grossières du vainqueur de l'US Open 2010 remettent miraculeusement à flots. Tsonga n'en demandait pas tant et il s'engouffre dans la faille. Il débreake puis, dans la foulée, reprend une seconde fois le service de la tête de série n°2 avant de conclure impérialement le set sur un ace.

La machine est lancée, Tsonga évolue désormais en pleine confiance, comme en témoignent ces passings de revers lâchés à une (!) main. Plus puissant en cette fin de match, Tsonga pousse Del Potro, encore un peu juste physiquement, à la faute et, d'un ultime coup droit rageur, conclut cette finale (6-7, 6-4, 6-4) en consolidant ainsi sa place au Masters. Un bonheur ne venant jamais seul, Jarko Tipsarevic, son plus dangereux concurrent, a lui perdu en finale du tournoi de Saint-Petersbourg face à Marin Cilic.

"J'ai mieux joué à partir du 2e set et Del Potro a alors eu du mal à soutenir physiquement l'échange, a déclaré le Français à l'issue de la partie. Ce tournoi était assez particulier et difficile pour moi car je ne pouvais espérer gagner des points pour le (...) Masters que si j'empochais le titre", a précisé Tsonga.

Julien Lamotte