Jo-Wilfried Tsonga 022011
Jo-Wilfried Tsonga déçu | AFP - KOEN SUYK

Le glas de Tsonga

Publié le , modifié le

Pas de sixième titre en carrière pour Jo-Wilfried Tsonga, battu en finale de Rotterdam par Robin Söderling (6-3, 3-3, 6-3). Le Français n'a pas démérité mais le Suédois, tenant du titre aux Pays-Bas, évoluait un cran au dessus.

Jo-Wilfried Tsonga pourra se consoler en se disant que, pour la première fois en quatre confrontations face à Söderling, il a réussi à prendre un set au Suédois. Cela n'a malheureusement pas suffi et le palmarès du Manceau reste vierge de titre depuis un dernier sacre à Tokyo en 2009. Impressionnant la veille face à Ljubicic, Tsonga a dû cette fois baisser pavillon devant les premières balles d'un autre grand serveur, définitivement le type de joueur qui convient le moins au jeu de la tête de série n°7 du tournoi.

Söderling, un homme d'intérieur

Beau joueur, Jo-Wilfried reconnaissait sans mal la supériorité de son adversaire à la fin du match. "Soderling mérite sa victoire. Il était tout  simplement meilleur. Il a bien joué et surtout bien servi", analysait le vaincu. Le Scandinave confirme quant à lui qu'il fait partie des tout meilleurs du monde en indoor. A 26 ans, le viking est le quatrième joueur a s'imposer deux fois de suite à  Rotterdam après l'Américain Arthur Ashe, le Suédois Stefan Edberg et le  Français Nicolas Escudé. Déjà finaliste en 2008, Soderling a adopté le tournoi néerlandais: "Je me  sens tellement bien ici: c'est la première fois que je conserve un titre",  a-t-il déclaré après avoir remporté son 8e titre ATP (en 18 finales). "A l'image de mes matches précédents cette semaine, j'ai été malmené mais  j'ai été très costaud lors des points importants. S'imposer ici, c'est magique  car le tournoi était vraiment relevé", a ajouté le finaliste de Roland-Garros  en 2009 et 2010.

Julien Lamotte