Gaël Monfils
Le combatif Gaël Monfils | AFP - DOMINIQUE FAGET

La résurrection de Monfils à Metz ?

Publié le , modifié le

Absent des terrains depuis la fin du mois de mai, Gaël Monfils revient sur le circuit à l'occasion de l'Open de Moselle. Souffrant du genou, il a passé quatre mois à se soigner, passant à côté successivement de Roland-Garros, Wimbledon, les Jeux Olympiques et l'US Open. Redescendu au 44e rang mondial, il bénéficie d'un classement protégé pour cette épreuve, et avec sa tête de série N.7, il affrontera le Belge Olivier Rochus dès le 1er tour, pas avant mardi.

Le genou strappé en-dessous de la rotule, voilà la dernière image de Gaël Monfils sur un court de tennis. A Nice, il n'avait pas pu défendre ses chances contre l'Américain Baker, étant éliminé dès son entrée en lice. Quelques jours après, il annonçait son forfait pour Roland-Garros. Depuis lors, il n'a plus remis le pied sur le circuit. Wimbledon, les Jeux Olympiques (pour lesquels il a laissé sa place à Julien Benneteau), l'US Open, tout l'été s'est passé sans lui.

A Metz, le Parisien a décidé de faire son retour. Tombé au 44e rang mondial, il a la possibilité d'avoir un classement protégé pour certaines épreuves, son recul étant dû à une blessure. C'est pour cela qu'en Lorraine, il possède la tête de série N.7 derrière son nom. Le statut lui évite une entrée trop délicate, quoique... Le tirage au sort a placé face à lui Olivier Rochus, désormais 100e mondial, dès le 1er tour. Ce sera leur 6e affrontement, et le Belge mène (3-2). Son déficit de taille et de puissance, ce joueur l'a toujours compensé par un talent énorme et une grosse combativité, qualités lui permettant d'atteindre le 24e rang mondial en 2005.

Pour Gaël Monfils, cette entrée en matière pourrait être piégeuse si Rochus est dans un bon jour, et que le manque de match du Français le handicape dans sa gestion de la rencontre comme de sa concentration. Cette surface rapide sera un avantage pour son service et ses qualités de puissance. Mais pour lui, ce retour doit surtout servir à confirmer l'absence de douleurs. Vainqueur ici-même en 2009, il n'a sans doute pas la victoire pour objectif. La présence de Tsonga (N.1), Davydenko (N.8), Mayer (N.4), Kohlschreiber (N.2) et peut-être dès le 2e tour de Nicolas Mahut, leur laissent la pancarte de favoris. Mais en fonction de ses sensations, l'appétit viendra peut-être.