Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga conquérant en coup droit | AFP - KRISTOF VAN ACCOM

Jo-Wilfried Tsonga remporte le tournoi d'Anvers, le 4e de sa saison

Publié le , modifié le

A un mois de la finale de la Coupe Davis entre la France et la Belgique (à Lille 24-26 novembre, en direct sur France Télévisions), Jo-Wilfried Tsonga a envoyé un message en remportant le tournoi d'Anvers sans perdre la moindre manche. Sur les terres du Plat Pays, le Manceau a dominé en finale l'Argentin Diego Schwartzman (N.4) en deux petits sets 6-3, 7-5. Après Rotterdam, Marseille et Lyon, c'est le 4e titre de sa saison 2017.

Il n'a pas croisé David Goffin ni Steve Darcis, les deux joueurs de simple de l'équipe de Belgique en Coupe Davis. Mais Jo-Wilfried Tsonga a montré qu'il avait retrouvé un bon niveau, lui qui faisait son retour à la compétition après avoir soigné son genou. Pas le moindre set abandonné en route, c'est une marque de sérieux. Même s'il faut relativiser la concurrence (les premières victoires acquises contre des joueurs classés au-delà de la 93e place mondiale), la semaine est idéale. Et s'il a dû attendre la finale pour affronter un membre du Top 30 (Diego Schwartzman est 26e), il le doit aussi au fai que David Goffin, le 10e mondial et N.1 belge, a été éliminé en quart de finale par le Grec Tsitispas (122e mondial) en trois sets et deux jeux décisifs. Ou que Kyrgios (20e mondial) n'a pas survécu à le Belge Ruben Bemelmans, que le Manceau a balayé en deux manches en demi-finale. 

Un 1er set expédié, un 2e accroché

En finale, face au tombeur de Lucas Pouille en 8e de finale de l'US Open, le 17e mondial n'a vécu aucune frayeur durant plus d'une demi-heure. Un premier set pris en 32 minutes sans concéder la moindre balle de break (6-3), un break réalisé d'entrée du 2e: tout semblait parfait. Et puis, l'Argentin s'est procuré une première balle de break, avant, sur la 2e, de refaire son retard (2-2). Puis de mener (3-2). Mais le Français a refait la différence en subtilisant une nouvelle fois l'engagement adverse pour reprendre les devants (4-3). Et perdre de nouveau son service derrière, pour être ensuite mené (5-4). Le bras de fer était engagé. Tsonga égalisait à (5-5). Et faisait encore le break pour servir pour le match (6-5). Après 1h32 de jeu, il l'emportait 6-3, 7-5 sur sa 1re balle de match. La conclusion parfaite d'une semaine idéale.

"J'avance dans ma carrière, j'ai 32 ans maintenant, j'espère que je vais pouvoir encore (en) gagner plein d'autres comme celui-là", a-t-il déclaré lors de la remise des trophées, après avoir félicité son adversaire. C'est son 16e titre en carrière, qui lui permet de grimper à la 15e place à la Race. Seuls Nadal et Federer (6 titres), ainsi que Zverev (5 titres) ont fait mieux que lui et ses 4 sacres cette saison, qui est la plus prolifique de sa carrière.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze