John Isner
Le géant américain John Isner | AFP - ROBYN BECK

Isner s'offre Djokovic, Federer surclasse Nadal

Publié le , modifié le

John Isner a éliminé le N.1 mondial, Novak Djokovic, en 2h45 de jeu et la bagatelle de 20 aces, 7-6 (9/7), 3-6, 7-6 (7/5). L'Américain, assuré d'intégrer le Top 10, se qualifie donc pour la finale du tournoi, où il affrontera Roger Federer, tombeur facile de son meilleur "ennemi", Rafael Nadal, au cours d'un match plusieurs fois interrompu par la pluie (6-3, 6-4).

C'est la semaine des premières pour John Isner. Pour la première fois de sa carrière, l'Américain a battu Novak Djokovic, qu'il n'avait croisé que deux fois jusque-là. Pour la première fois de sa carrière, il se qualifie pour la finale d'un Masters 1000. Pour la première fois de sa carrière, il intègre le Top 10 mondial, lui qui n'était voici quatre ans que 745e mondial. Pour la première fois de sa carrière, il accroche le scalp d'un numéro 1 mondial. Devant son public et à trois semaines d'un quart de finale de Coupe Davis contre la France à Monte-Carlo, tous les voyants sont donc au vert pour lui.

Pour vivre une telle journée, le joueur de 26 ans a forcément réalisé un bel exploit. Ca n'était pourtant pas bien parti, puisque le Serbe s'emparait de son redoutable service au 3e jeu, mais il perdait cet avantage au pire des moments, à (5-4) pour lui. Au moment de pouvoir empocher le set, "Nole" craquait et finissait par concéder cette manche dans le jeu décisif, sur un retour de 2e balle dans le filet à la 3e balle de set de l'Américain (9/7). Vexé, le N.1 mondial réagissait en haussant encore son niveau de jeu. Après avoir gagné 62% des points sur son service, il ne laissait qu'un seul point à son adversaire, pour faire en plus le break sur sa quatrième balle de break dans le 8e jeu et finalement prendre le 2e set (6-3). Contre cet énorme serveur, Novak Djokovic avait le mérite de se procurer des opportunités de faire le break, alors que son adversaire n'avait, durant tout le match, que deux occasions. Mais en servant 20 aces (dont cinq dans les deux jeux décisifs), John Isner n'avait pas besoin de plus pour s'imposer après 2h45 de jeu. L'Américain bat ainsi un 3e membre du Top 10 en quatre duels. Cela tombe bien, en finale, ce sera un éminent membre de cette caste, puisque l'autre demi-finale opposait les traditionnels rivaux, Roger Federer et Rafael Nadal.

Federer entre les gouttes

Le 28e épisode de la saga des Federer-Nadal a clairement tourné à l'avantage du Suisse, qui a remporté 6-3, 6-4 un match de 1h31 brièvement interrompu deux fois par un crachin pour s'adjuger sa 10e victoire contre son meilleur ennemi. La rencontre s'est conclue sur un épisode cocasse: alors que Federer allait servir une balle de match après une faute de revers de Nadal, le match a dû être arrêté pour la deuxième fois. Federer est resté assis quatre minutes, le temps faire sécher les lignes, il s'est levé et a servi un ace côté extérieur. Par un temps inhabituellement frais et venteux, le Suisse de 30 ans a mieux géré les conditions délicates, notamment le vent au deuxième set, limitant les fautes directes au minimum et parvenant à garder le contrôle de la balle.

Solide au service et maître de son revers comme aux plus beaux jours, le N.3 mondial a breaké le N.2 mondial à quatre reprises, deux fois dans chaque set. "J'étais dans un bon jour je suppose, a réagi le Suisse sur le court. C'était un très bon match de ma part malgré les conditions un peu difficiles. C'est toujours spéciale de battre Rafa, qui est si grand champion". "J'ai perdu contre meilleur que moi. Roger a joué de manière fantastique", a reconnu Nadal, qui jouait à Indian Wells son premier tournoi depuis l'Open d'Australie, où il avait perdu une finale marathon contre Djokovic. "Avec ces conditions, je n'ai pas pu mettre en place ma tactique habituelle contre lui et le jouer sur son revers car mes balles restaient basses malgré mon topspin. Mais ça n'est pas une excuse", a ajouté le Majorquin, qui n'a plus soulevé un trophée depuis Roland-Garros.

Réactions :

Novak Djokovic (SRB/N.1): "C'est frustrant de jouer contre quelqu'un qui passe plus de 70% de ses premiers services avec cet angle, cette vitesse et cette précision. Mais je le savais, je savais qu'il fallait rester patient et attendre les occasions. J'en ai eu mais je ne les ai pas bien utilisées. Je pense avoir fait un bon match mais lui a très bien joué quand il en a eu besoin, je le félicite. J'ai été en bonne position à 30 partout à plusieurs reprises dans le dernier set (sur le service d'Isner), mais il a sorti quelques coups gagnants incroyables. Il est allé chercher sa victoire. John mérite sa place dans le Top 10. Ce match aurait pu tourner des deux côtés. Si j'avais tenu mon service à 5-4 (quand il servait pour le set), ça aurait pu être un autre histoire. J'ai fait un mauvais jeu et un mauvais challenge (appel à l'arbitrage vidéo). J'ai bien retourné son service dans le premier set mais après ce set, il a commencé à y croire plus et c'est devenu délicat de faire le break. Mais globalement, j'ai fait un bon tournoi et il faut rester positif. J'ai déjà vécu ça, je sais comment le gérer."
John Isner (USA/N.11): "Je savais avant le match que j'allais commettre pas mal d'erreurs en tentant ma chance, mais je savais aussi que j'allais réussir pas mal de coups gagnants. Aussi longtemps que je restais agressif, je savais que je finirais content de moi, quel que soit le score du match. Le premier set a été la clé car il (Djokovic, ndlr) a pris l'avantage mais j'ai réussi à débreaker en fin de set et ça m'a mis dans une bonne dynamique. Quand j'ai gagné le tie break, je savais que j'étais bien installé dans le match et je croyais en la victoire. Ma victoire contre Roger (en Coupe Davis en février) a été très importante pour ma confiance et celle-là le sera aussi évidemment. (Battre le N.1 mondial) C'est un moment spécial pour moi, c'est pour ça que je joue au tennis. Après le dernier point, c'était bizarre, c'est une sensation qu'on n'éprouve pas tous les jours. Il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent dire qu'ils ont battu le N.1 mondial. J'ai l'impression que je mérite de faire partie du Top 10 mondial et je vais essayer d'y rester pour encore un moment."
Rafael Nadal (ESP/N2): "L'année dernière, j'ai fait de super résultats à mon avis mais mes sensations, elles, n'étaient pas super. A plusieurs reprises, j'en ai eu un peu marre de la compétition. Je considère que si je continue à jouer comme je le fais en ce moment, je vais vivre une bonne année, même si je ne gagne rien d'important. A ce point de ma carrière, le plus important pour moi ce sont les sensations, même si bien sûr les titres restent importants. Aujourd'hui, je me sens bien sur le circuit et c'est le plus important, c'est comme ça que j'aurai du succès cette année. J'ai fait de bons matches à Indian Wells, contre Marcel Granollers, Leonardo Mayer, ou Alexandr Dolgopolov, j'ai gagné facilement en deux sets, sans problèmes. J'ai juste mal joué vendredi (en quart de finale contre l'Argentin David Nalbandian). C'est bien après une pause de presque un mois et demi".

Résultats des demi-finales :

John Isner (USA/N.11) bat Novak Djokovic (SRB/N.1) 7-6 (9/7), 3-6, 7-6 (7/5)
Roger Federer (SUI/N3) bat Rafael Nadal (ESP/N2) : 6-3, 6-4

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze