Le Serbe Novak Djokovic
Novak Djokovic en difficulté | AFP - KARIM JAAFAR

Gros coup de chaleur pour Djokovic à Doha, qualifié pour la finale

Publié le , modifié le

Tenant du titre, Novak Djokovic a bien failli mordre la poussière dès les demi-finales du tournoi de Doha. Le Serbe, opposé à Fernando Verdasco, a été contraint de sauver cinq balles de match lors du 2e set, avant de s'imposer 4-6, 7-6 (9/7), 6-3 en 2h22. C'est la première fois depuis un match du Masters 2012 contre Andy Murray que l'ancien N.1 mondial doit sauver autant de balles de match. Il affrontera Andy Murray (N.1).

Depuis son accession au trône de N.1 mondial, Novak Djokovic ne croise plus trop Fernando Verdasco. Mais lorsqu'il l'affronte, il le domine à chaque fois, alors qu'il avait perdu à quatre reprises en neuf duels auparavant. Cela s'est encore vérifié lors des demi-finales du tournoi de Doha. Mais le boulet est passé tout près de la tête du Serbe. 

Après avoir perdu la première manche (6-4), l'ancien N.1 mondial a dû sauver cinq balles de match pour rester en vie lors du 2e set, et d'un jeu décisif extrêmement serré remporté (9/7). Ensuite, le bras de fer s'est poursuivi jusqu'à ce que le Serbe fasse le break au 5e jeu, et termine sur un deuxième break (6-3) pour un succès en 2h22. Mais que cela a été dur. Bien plus que leur seule opposition de l'an dernier, ici-même, où Nole n'avait laissé que 4 jeux à l'Espagnol en 8e de finale. Serait-ce un bon signe pour le N.2 mondial ? Car en 2016, il avait raflé le premier titre de la saison, en dominant Nadal en finale, avant de doubler la mise à l'Open d'Australie en prenant le meilleur sur Andy Murray en finale. 

"C'est sans conteste l'un des matches les plus passionnants que j'ai disputés. Je n'ai pas sauvé souvent cinq balles de match, et il aurait dû le finir", a reconnu le Serbe qui avait déjà réalisé pareille performance à deux reprises (contre Murray en 2012 et le Français Florent Serra en 2009).