Richard Gasquet coup droit ATP Rome 05 2011
Le Français Richard Gasquet | AFP - ALBERTO PIZZOLI

Gasquet s'offre Federer

Publié le , modifié le

Pour la seconde fois de sa carrière, Richard Gasquet (N.16) s'est offert le scalp du Suisse Roger Federer (N.3). Cette belle victoire (4-6, 7-6[2], 7-6[4]) a permis au Français de se qualifier pour les quarts de finale du Masters 1000 de Rome. De son côté, Rafael Nadal (N.1), après un premier match délicat, a remis les choses en ordre en battant son compatriote Feliciano Lopez 6-4, 6-2.

Gasquet de retour

Richard Gasquet a prouvé à Rome qu'il revenait, petit à petit, au niveau auquel il se trouvait avant sa suspension. Il lui a fallu du temps pour retrouver ses repères sur le circuit, mais visiblement,le Françis va de mieux en mieux. Sa victoire sur Federer, pour la seconde fois de sa carrière, va peut-être cette fois le relancer pour de bon. L'ex-numéro un tricolre avait déjà terrassé le plus beau palmarès du tennis lors de leur première rencontre, en 2005 à Monte-Carlo, en quarts de finale.
Gasquet, 16e à l'ATP, a tenu tête au N.3 mondial, qui l'a battu neuf fois. Il l'a deux fois dominé dans le tie-break, dans une rencontre parsemée de jolis coups des deux côtés, des amorties de Federer aux passings en revers du Français.

Le match avait très bien commencé pour le Suisse, qui en marquant dix points d'affilée d'entrée menait 2-0. Mais Gasquet lui a rendu son 10-0 pour égaliser. Federer a refait le break à 3-3 pour faire la course en tête et remporter la première manche. Dans le deuxième set, Gasquet a réussi à effacer un break, encore à 3-3, pour revenir à 4-4, et a dominé le Suisse dans le tie-break (7-2).Le beau tennis a continué dans le dernier set, avec notamment un coup entre les jambes face au court de Federer salué par une ovation, à 4-4. Mais Gasquet ne s'est pas laissé impressionner par ce coup de bluff et a encore vaincu le Suisse au tie-break. Il s'est imposé dès sa première balle de match.

"A 6-4, 4-2, Federer domine, mais j'ai réussi à débreaker, je me suis dit: Accroche-toi, j'ai tenu mon service pour l'emmener au tie-break. Je n'ai pas eu peur de gagner au tie-break, j'ai lâché quelques bons coups, ç'a été une des clefs. Et lui il a perdu un peu de sa confiance, j'ai senti qu'il commençait à se crisper".Federer lui regrettait d'avoir laissé passé une occasion de gagner à 4-2, service à suivre dans la deuxième manche. "Ca arrive, mais c'est décevant... Je n'aurais pas dû perdre ce match", a-t-il dit.

En quarts de finale, Richard Gasquet peut encore espérer puisqu'il sera opposé au Tchèque Tomas Berdych (N.7) qui a beaucoup pioché pour se débarrasser du Finlandais Jarkko Nieminen 6-2, 6-7, 6-2.

Nadal se ressaisit

Après être passé tout près de s'offrir la tête de Roger Federer à Madrid la semaine dernière, Feliciano Lopez se voyait proposer un deuxième challenge majeur à Rome, en la personne de Rafael Nadal. Si en neuf duels jusque-là, il avait réussi à s'imposer deux fois, c'était à chaque fois sur des surfaces rapides, comme à Bâle en 2003 et au Queen's l'an dernier. Et la terre romaine n'a pas été aussi clémente avec son service, l'une de ses principales armes. Alors qu'il avait rivalisé avec le Suisse au niveau des aces, dépassant le cap de la vingtaine dans leur long bras de fer de près de 3h, cela n'a pas été le cas cette fois-ci. Seulement trois aces à se mettre sous la dent, c'est peu, trop peu pour faire vaciller le N.1 mondial, qui s'offrait même six balles de break en tout et pour tout dans le match, pour en transformer quatre, et notamment lors du dernier jeu du match où le 40e mondial a eu l'occasion de revenir à 5-3. En 1h15, après avoir cédé une seule fois son engagement dans cette rencontre pour l'emporter (6-4, 6-2), Nadal s'ouvrait les portes des quarts de finale où l'attend Marin Cilic, avec lequel il est à égalité (1-1). Le Croate s'est en effet qualifié en éliminant l'Américain Mardy Fish, tête de série N.2, en deux manches 7-6, 6-3

Pourtant, "j'ai eu de la fièvre cette nuit, et un réveil difficile ce matin, a expliqué Nadal après le match. Je ne me sentais pas en pleine forme, j'ai décidé au dernier moment de jouer. J'ai vu le docteur, qui m'a dit: "Prenez ça, relaxez-vous pendant une heure et demie". Puis ça a été, même mieux qu'hier (mercredi), être en quarts dans ces conditions, c'est positif." Contre Lorenzi, "je n'avais pas compris pourquoi je m'étais senti si lent et sans énergie, a expliqué l'Espagnol, maintenant je comprends mieux. Mais je suis ici pour me battre. Si ça dure un jour, ça ira, si ça dure cinq jours, alors rendez-vous à Roland-Garros... C'est la deuxième fois cette année que ça m'arrive. On change de lieu sans arrêt avec les tournois, il faut s'adapter très vite, ce n'est pas très bon pour le corps".

Résultats des 8e de finale

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Feliciano Lopez (ESP) 6-4, 6-2
Marin Cilic (CRO) bat Mardy Fish (USA/N.11) 7-6 (8/6), 6-3
Richard Gasquet (FRA/N.16) bat Roger Federer (SUI/N.3) 4-6, 7-6 (7/2), 7-6  (7/4)
Tomas Berdych (CZE/N.7) bat Jarkko Nieminen (FIN) 6-2, 6-7 (4/7), 6-2
Florian Mayer (GER) bat Juan Ignacio Chela (ARG) 7-5, 6-4
Andy Murray (GBR/N.4) bat Potito Starace (ITA) 6-2, 6-3
Robin Soderling (SUE/N.5) bat Nicolas Almagro (ESP/N.9) 6-3, 3-6, 6-4