Richard Gasquet service Bercy 2010
Richard Gasquet | AFP - Jacques Demarthon

Gasquet: "Reconfigurer la tête"

Publié le , modifié le

Après son revers 6-4, 6-4 contre Roger Federer, Richard Gasquet s'avouait "déçu" d'avoir perdu, d'avoir "mal retourné et commis des fautes inhabituelles en revers". Sur une surface qu'il juge avantageuse pour le Suisse, le Français déclarait être "content d'être revenu à ce niveau-là" pour conclure une saison délicate. "Je suis parti de très loin tennistiquement comme mentalement", rappelle-t-il. Et de juger que si Federer "veut gagner ici, il a tout pour le faire".

- Qu'est-ce qui a fait la différence ce soir ?
- "C'est difficile de le battre en indoor, surtout sur cette surface très rapide, avec un rebond très bas. Et j'ai très mal retourné. Je crois que je me suis trompé sur ma position de retour, j'étais trop près. Et c'est lui qui dicte le jeu. Il est en confiance, il joue très bien. Il ne te laisse pas jouer. Il y a une grande différence avec les autres joueurs et lui. J'ai essayé de faire de mon mieux. Je suis déçu. J'ai fait deux mauvais jeux où je me suis fait breaker, et après c'est dur de revenir. Il était supérieur, mais je ne suis pas si loin. Sur une surface moins rapide, je pouvais l'embêter un peu plus. Les breaks au début de set me font mal."

- Y avait-il beaucoup de pression sur vos épaules avant de match ?
- "J'avais une grosse envie de bien faire, c'est pour ça que j'ai été crispé sur certaines balles de break. J'ai fait beaucoup de fautes inhabituelles en revers et en retour, et contre lui, ça ne pardonne pas. C'est bien pour la suite, car j'aurais plus de repères lorsque je jouerai de nouveau contre lui. Il faut me reconfigurer dans la tête pour que je me dise que je peux battre les meilleurs. Cela me fait du bien de jouer contre eux. C'est important. Je suis remonté à une place correcte. Il faut que je me dise la prochaine fois que je suis près à le battre."

- Comment vous jugez-vous actuellement ?
- "Je joue pas mal. Je suis content d'être revenu à ce niveau-là. Je suis tout de même partie de très loin, tennistiquement comme mentalement. Mais je ne vais pas m'arrêter là. Le Top 20 ? Sans aucun problème. Le Top 10 est plus difficile à atteindre, car il faut très bien jouer notamment dans les Grands Chelems, et faire une année complète, sans blessure. Je ne me fixe pas d'objectif. L'année prochaine, je suis prêt à revenir plus haut."