Richard Gasquet
Le joueur français Richard Gasquet | AFP - FABRICE COFFRINI

Gasquet a "franchi une étape"

Publié le , modifié le

Le Français Richard Gasquet, "heureux et fier" de s'être qualifié pour son premier Masters depuis 2007, a assuré dimanche avant son entrée en scène mardi contre Del Potro qu'il avait "franchi un cap". Le Biterrois entend maintenant "profiter de chaque moment" à Londres.

Que représente cette qualification?

"C'était mon objectif en début de saison après six ans d'absence. Je  suis heureux et fier d'y être. Je vais essayer de faire de mon mieux. J'ai fini  la saison à la 10e place. C'est très compliqué car il faut être frais toute  l'année, bien jouer, être fort techniquement et mentalement. C'est un équilibre  dur à atteindre".

Avez-vous l'impression de commencer une 2e carrière?

"C'est difficile de comparer. A l'époque, j'avais 21 ans. Là j'ai  franchi une étape. Je peux m'entraîner dur, sans blessure, jouer des grands  matches et acquérir de l'expérience. C'est pour cela que je suis plus endurant.  Cela fait la différence. Mais cela prend des années. Revenir a été difficile.  Maintenant que j'y suis, je veux en profiter et revenir encore plusieurs fois  dans le futur".

Pensez-vous que les attentes autour de vous vous ont freiné toutes ces années?

"Cela a été compliqué pour moi, particulièrement en France. Le tennis  est un sport populaire, personne n'a gagné de grand chelem depuis des années.  Alors on m'a mis la pression quand j'étais jeune. Il y a peut-être eu trop  d'attentes sur mes épaules". 

Dans quelle forme vous présentez-vous?

"Demain ça ira. Cela n'a pas été facile de se qualifier ici, j'ai dû  enchaîner et j'y ai laissé beaucoup de jus. J'ai un peu de fatigue, mais c'est  pareil pour tout le monde. C'est la fin de saison, c'est normal. J'ai encore de  l'énergie". 

Quelles chances vous donnez-vous dans ce groupe de la mort?

"Il n'y a que des vainqueurs de grands chelems. Ils ont un autre  palmarès. C'est normal, c'est un tournoi énorme. Je pense que Berdych et Ferrer  étaient les deux plus jouables du fait que je les ai battus. Derrière Nadal ou  Djokovic, j'ai les deux plus difficiles à jouer. Il faut être humble et à  1000%. Gagner déjà un match ne sera pas évident. Pour moi, j'y vais avec l'idée  que c'est trois finales. J'ai eu une belle et difficile saison. Je veux  profiter de chaque moment".

Comment abordez-vous vos débuts?

"Je n'ai rien à perdre, c'est excitant. Del Potro tape fort des deux  côtés, il a peu de faiblesses et il est en confiance. Mais j'ai envie de lui  poser des problèmes".

Pensez-vous que Djokovic puisse détrôner Nadal de la place de N.1?

"Djokovic est capable de tout gagner mais Nadal est quand même capable  de gagner deux matches. Il devrait le faire. Ça fait beaucoup, cela va être  difficile. Après avoir été absent plusieurs mois, Rafa a gagné deux grands  chelems alors que personne, moi le premier, ne savait ce que cela allait  donner. Il mérite sa place. Il est encore jeune, il peut atteindre le record de  Federer en grand chelem. Je le connais depuis que nous sommes gamins. Si je  dois jouer encore contre lui, j'essaierais de gagner une fois dans ma carrière  car jusque-là j'ai toujours perdu".

AFP