Gasquet Richard volée grimace Nice terre-battue 05 2010
Richard Gasquet en plein effort à la volée | AFP - Stéphane Danna

Gasquet face à Nadal: "Plus que difficile"

Publié le , modifié le

"Ca va être plus que difficile", a déclaré Richard Gasquet après sa victoire 6-2, 6-1 sur Guillermo Garcia-Lopez mercredi, au sujet de son rendez-vous avec Rafael Nadal, N.1 mondial et sextuple tenant du titre, en huitièmes de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo jeudi. "Peut-être que je vais plutôt jouer Jarkko Nieminen", plaisantait le Français qui n'avait en réalité "aucun doute" que Nadal allait battre le Finlandais quelques heures plus tard.

Battre Nadal sur terre battue ressemble-t-il à une mission impossible ?
C'est sûr que les parieurs vont s'orienter sur Nadal et je les comprends. Il n'y a rien à dire, c'est le meilleur joueur de terre battue de tous les temps. Ca va être plus que difficile, surtout ici où il est exceptionnel. Mais je suis content de le jouer aussi. J'aurais été très déçu si j'avais raté ce rendez-vous. C'est un beau match à jouer, sur un beau Central, contre le N.1 mondial qui est aussi quelqu'un que j'apprécie beaucoup. Au niveau des sensations c'est important.
      
Comment prépare-t-on un tel match ?
Je n'aurai rien à perdre. Je veux me faire plaisir, pas me crisper bêtement, c'est important. C'est plus facile pour moi de me libérer sur un match comme ça que contre Garcia-Lopez aujourd'hui. Je vais essayer de faire un grand match. Il faudra que je trouve le juste milieu entre l'attaque et la défense. Se ruer au filet sans réfléchir n'est pas la solution. Même si je vais essayer d'y aller car au fond du court, avec ses balles liftées, ça risque d'être très compliqué aussi. Je vais essayer de me libérer sur les frappes, après il y a la réalité du terrain.
      
Que retenez vous de votre match contre Nadal ici il y a six ans ?
C'était un match énorme (6-7, 6-4, 6-3 pour Nadal) qui venait au lendemain de ma victoire en quarts de finale sur Roger Federer. On peut dire que j'ai bien lancé sa carrière (rires). Quand je l'ai retrouvé deux mois plus tard à Roland-Garros (6-4, 6-3, 6-2 pour Nadal), je sentais déjà une grosse différence. A partir de là, il est devenu celui qu'on connaît: quelqu'un qui ne fait pas de fautes, qui joue très long et très rapide, qui donne parfois l'impression d'être +indébordable+. Ce sera intéressant de voir ce que peux faire.