Richard Gasquet - Monte-Carlo 2011
Richard Gasquet a débloqué le compteur français dans la Principauté | AFP - VALERY HACHE

Gasquet et Tsonga à la bagarre

Publié le , modifié le

Richard Gasquet a bataillé face à l'Ouzbek Denis Istomin mais a forcé la décision dans le troisième set pour une victoire 5-7, 6-3, 6-4, au 1er tour du tournoi de Monte-Carlo. Il a été imité un peu plus tard par Jo-Wilfrid Tsonga, tête de série N.12, qui a lui aussi souffert pour écarter l'Argentin Juan Monaco 4-6, 6-3, 6-2. Julien Benneteau a eu moins de réussite, éliminé par le Finlandais Jarkko Nieminen 4-6, 6-3, 7-6.

En dépit d'une belle résistance au premier set, Jean-René Lisnard est tombé face au Serbe Viktor Troicki (7-6, 6-1).

Gasquet montre la voie

Tête de série numéro 13, Richard Gasquet est passé tout près de la correctionnelle dès son premier tour, à Monte-Carlo. Opposé à Denis Istomin, l'ancien numéro 7 mondial a tardé à trouver son rythme avant de conclure en trois manches : 5-7, 6-3, 6-4. Comme souvent ces derniers temps, c'est loin derrière sa ligne de fond que le Biterrois a commencé la rencontre. Balancé de gauche à droite par les puissantes accélérations de l'Ouzbek et trois mètres derrière la ligne de fond de court, Gasquet a serré les dents mais a dû rendre la première manche, en perdant son service au plus mauvais moment. Dans le deuxième set, prenant les choses en main et profitant des maladresses de son adversaire, il s'envolait rapidement pour mener 4-1 (0-40) sur le service d'Istomin et conclure quelques minutes plus tard. Dans la dernière manche, les deux hommes se sont rendus coup pour coup avant que l'Ouzbek se torde la cheville à (3-3). Quelques minutes plus tard, un passing incroyable de revers à (30-30) offrait une balle de break décisive au français.

Dans la douleur, Gasquet est allé chercher une victoire attendue, sur les mêmes terres qui l'ont vu briller en 2005, lorsqu'il battait Roger Federer (N.1) en demi-finale. Au prochain tour, il retrouvera le vainqueur du match entre Garcia-Lopez et Vincent Millto avec un potentiel huitième de finale contre Rafael Nadal (N.1). Un vrai test face au sextuple tenant du titre de l'épreuve !

Tsonga se fait plaisir

Bien décidé d'assumer sa "mue" décidé dernièrement lorsqu'il s'est séparé de son entraîneur,  avec une nouvelle organisation et son nouveau principe de jeu basé sur l'attaque à outrance. Cette nouvelle philosophie demande évidemment une bonne condition physique. Et Tsonga a souffert sans doute du manque de rythme pour appliquer sa tactique à la lettre face à Juan Monaco. Et il lui a fallu du temps pour régler son jeu offensif, avec de mauvais choix, de la précipitations et des fautes directes qui lui coûté le premier set. Mais le Français n'a pas varié de sa ligne, et a réussi, en restant très concentré sur ses gestes, malgré évidemment quelques déchets, à retourner la situation. Monaco a certes bien assuré sa couverture de terrain, mais Tsonga agressif, enchaînait les services-volées gagnants, et les décalages en coups droits pour mettre son adversaire sur le reculoir. 

Tsonga a oscillé entre patience et prise de risques pour terminer avec 52 fautes directes et 35 coups gagnants. Loin d'être parfait mais encourageant pour le Manceau, lui-même "heureux d'avoir fait un gros match" et de prendre ses marque dans son nouveau style de jeu et sur terre battue. Tsonga s'est battu, est allé de l'avant sans trop se poser de questions. Il retrouvera mercredi un adversaire complètement différent avec le grand serveur croate Ivan Ljubicic, vainqueur de Jérémy Chardy dimanche   

Troicki, bête noire des Français

Viktor Troicki a une nouvelle fois justifié son statut de bête noire des Français. Le cauchemar de Guy Forget en Coupe Davis a de nouveau fait mordre la terre à un Tricolore, en l'occurrence Jean-René Lisnard. Ce dernier a pourtant livré un premier set héroïque face à la tête de série n°10 du tournoi, ne concédant la manche qu'au jeu décisif (7 points à 4). Mis en confiance par le gain de ce premier set, Troicki déroulait ensuite, bien aidé par le trop faible pourcentage de première balle du Français (50%). En un peu plus de deux heures de jeu, Troicki se propulsait ainsi au 2e tour où l'attendra le vainqueur de la rencontre entre le Sud-Africain Anderson et l'Italien Fognini.

Parmi les résultats du jour, Radek Stepanek est allé cherché une victoire compliquée face au Chypriote Marcos Baghdatis 3-6, 6-1, 7-6 alors que l'Allemand Florian Mayer a livré une belle partie pour se défaire du Russe Mikhail Youzny, tête de série N.10, en trois manches 6-3, 2-6, 6-3. Autre belle performance, celle réalisée par le Néerlandais Robin Haase qui a éliminé le Russe Nikolay Davydenko.    

Les résultats du 1er tour :

Florian Mayer (GER) bat Mikhail Youzhny (RUS/N.10) 6-3, 2-6, 6-3
Daniel Gimeno (ESP) bat Santiago Giraldo (COL) 7-6 (7/4), 7-5
Tommy Robredo (ESP) bat Ivan Dodig (CRO) 6-4, 6-2
Viktor Troicki (SRB/N.11) bat Jean-René Lisnard (FRA) 7-6 (7/4), 6-1
Nicolas Almagro (ESP/N.9) bat Marcel Granollers (ESP) 6-3, 6-3
Richard Gasquet (FRA/N.13) bat Denis Istomin (UZB) 5-7, 6-3, 6-4
Olivier Rochus (BEL) bat Juan Ignacio Chela (ARG) 6-4, 5-7, 7-5
 Frederico Gil (POR) bat Sergiy Stakhovsky (UKR) 6-1, 6-3
 Radek Stepanek (CZE) bat Marcos Baghdatis (CYP) 3-6, 6-1, 7-6 (9/7)
 Robin Haase (NED) bat Nikolay Davydenko (RUS) 7-5, 4-6, 6-4
 Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.12) bat Juan Monaco (ARG) 4-6, 6-3, 6-2
Marin Cilic (CRO/N.15) bat Filippo Volandri (ITA) 6-2, 6-1
 Jarkko Nieminen (FIN) bat Julien Benneteau (FRA) 4-6, 6-3, 7-6 (7/3)

Julien Lamotte