Gasquet en finale à Estoril

Publié le , modifié le

Cela faisait presque deux ans que Richard Gasquet n'avait pas atteint de finale sur le circuit professionnel, depuis celle perdue à Gstaad. C'est désormais chose faite pour le Biterrois qui s'est qualifié samedi pour la finale du tournoi d'Estoril en battant l'Espagnol Albert Ramos en trois sets 2-6, 7-6, 7-5. Il rencontrera pour le titre l'Argentin Juan Martin Del Potro, vainqueur de l'autre-demi finale face au Suisse Stanislas Wawrinka 7-6 (2), 6-4.

Gasquet a le mérite d'atteindre une finale pour son retour à la compétition après une absence de cinq semaines due à un coude et une cheville douloureux. "La victoire fut dure à remporter, a reconnu Gasquet. (Ramos) est un joueur coriace. Il a énormément attaqué la balle et j'ai dû défendre tout le temps. Il a été très bon sur sa surface de prédilection, il m'a obligé à beaucoup m'employer." D'autant que le Biterrois a fait une entame on ne peut plus laborieuse contre l'Espagnol classé 42e mondial, qui a mené 6-2, 3-1 avec notamment un récital d'amorties réussies. Gasquet a ensuite su renverser la tendance dès lors qu'il a resserré les boulons, à l'image du jeu décisif réglé 7-1.

Au 3e set, le Français a une première fois pris le service de Ramos, mais  l'Espagnol, certes moins fringant, restait toujours aussi combatif pour  recoller immédiatement. Forcé d'ajouter la patience à sa solidité retrouvée en fond de cours,  Gasquet était récompensé en breakant une deuxième fois Ramos pour mener 6-5,  avant de finir le travail en sauvant tout de même deux balles de débreak.

Del Potro en forme

Aujourd'hui 18e joueur mondial, Gasquet qui était tête de série de ce tournoi, avait déjà disputé une finale à Estoril, c'était en 2007, et il avait été battu par le Serbe Novak Djokovic. "Peu importe qui sera mon adversaire en finale", a dit Gasquet. "Que ce soit del Potro ou Wawrincka, les deux ont très bien joué cette semaine". Et ce sera donc l'Argentin Juan Martin Del  Potro, tête de série N.1, qu'il devra affronter. Del Potro a battu le Suisse Stanislas Wawrincka (N.3) 7-6 (7/2),  6-4.  "Jouer Stan est toujours difficile, il ne lâche jamais rien", a déclaré  l'Argentin 12e à l'ATP et en quête du 11e titre de sa carrière. "Ce sera pareil  (dimanche) contre Richard, un autre joueur dur à manoeuvrer sur terre battue." L'adversaire est donc de taille pour le Biterrois qui a concédé trois fois la  défaite en quatre confrontations avec l'Argentin, dont une fois en finale à  Stuttgart en 2008.

Romain Bonte