joie Richard Gasquet ATP Rome 05 2011
La joie de Richard Gasquet | AFP - Matthew Stockman

Gasquet : "C'est fabuleux !"

Publié le , modifié le

Richard Gasquet trouvait "fabuleux" d'avoir dominé "le meilleur joueur de l'histoire" en 8e de finale à Rome, jeudi, en trois sets 4-6, 7-6 (7/2), 7-6 (7/4), et estimait que "c'est bien quand même bien d'arriver à Roland-Garros en ayant battu (Roger) Federer."

Est-ce votre plus grand exploit ?
"C'est un peu derrière Monte-Carlo (il l'avait battu en quarts en 2005), c'était en France, j'étais 100e mondial... Mais c'est une de mes plus belles victoires, je ne peux pas dire le contraire, c'est fabuleux pour moi, je suis très heureux. Battre le plus grand joueur de l'histoire, c'est un grand moment, je dois en profiter, mais demain il y a un autre match contre Berdych, qui m'a déjà mis deux corrections... Moi je n'avais rien à perdre, j'ai pu lâcher mes coups, et j'ai fait un très bon match."

Quand avez-vous senti que vous pouviez gagner ?
"A 6-4, 4-2, Federer domine, mais j'ai réussi à débreaker, je me suis dit: +Accroche-toi+, j'ai tenu mon service pour l'emmener au tie-break. Je n'ai pas eu peur de gagner au tie-break, j'ai lâché quelques bons coups, ç'a été une des clefs. Et quand j'ai gagné le deuxième set je me suis senti mieux, et lui il a perdu un peu de sa confiance, j'ai senti qu'il commençait à se crisper. J'ai pu jouer mon jeu sans trop de pression, j'ai servi beaucoup d'aces, surtout dans le troisième set, j'ai bien joué mon revers, je prenais la mesure de son jeu. J'ai fait un très grand match."

Après cette victoire, n'avez-vous pas peur qu'on vous mette trop de pression avant Roland-Garros ?
"Et c'est la où je vais faire un premier tour, après on dira: +Gasquet, quel nul!+ (rires). Non, je suis plus fort pour gérer ça. J'essaie de ne plus trop me poser de questions, je suis passé par de très, très belles périodes, des très, très difficiles, j'ai été monté comme un grand génie, puis comme une... je ne dis pas le mot... J'essaie de prendre tout ça comme ça vient. mais c'est bien quand même bien d'arriver à Roland-Garros en ayant battu Federer."

AFP