Fish service Cincinnati 082010
L'Américain Mardy Fish au service | AFP - Getty

Fish comme un poisson dans l'eau

Publié le , modifié le

Du haut de son mètre 88, Mardy Fish a réussi à dompter le ciel, ses caprices et Andy Roddick. Malgré la pluie qui a interrompu le match à deux reprises, l'Américain s'est joué de son compatriote en trois manches 4-6, 7-6 (3), 6-1. Pour sa 2e finale à Cincinnati après celle de 2003, Fish sera opposé à Roger Federer (N.3), tombeur de Baghdatis 6-3, 6-4. Le Suisse n'a pas perdu un set dans ce Masters 1000 et sera favori.

L'été US n'est pas chaud mais humide. Depuis juin, un joueur surnage : Mardy Fish. 90e mondial après Roland-Garros, l'Américain présente un bilan exceptionnel à une semaine du dernier Grand Chelem de l'année, chez lui à New York. Avec16 victoires, 1 seule défait et deux titres (Newport, Atlanta), Fish fait figure de gros poisson du circuit. Samedi, Andy Roddick s'y est cassé les dents à essayer de le bousculer. "Cela fait cinq ou six semaines que Mardy monte en puissance, a souligné  Roddick. Il a mieux joué que moi. Il était plus puissant, plus confiant." Si Roddick n'est pas passé loin, c'est à cause d'un joueur en état de grâce qui a continué à mordre dans la balle jusque dans les moments chauds de la rencontre et de la pluie. Le vainqueur de l'US Open 2003 se dirigeait tout droit vers un succès aisé quand la pluie débarquait une 2e fois. En menant 6-4, 5-2, il avait fait le plus dur. Au retour des vestiaires, les deux hommes n'étaient plus les mêmes. Roddick sombrait dans le n'importe quoi en servant pour le match à 5-3. Quatre erreurs du Texan (deux coups droits, un revers et une volée) sur son service permettaient ainsi à Fish de se remettre dans le bain (5-4 puis 5-5).

Miraculé dans ce match, Fish n'allait plus lâcher son compatriote. Il arrachait le jeu décisif sur son douzième ace de la partie (17 au total) tandis que Roddick accumulait les bévues au tie break (7/3), gagnant  un point sur cinq sur son service et se montrant transparent au filet: en trois montées, il se faisait passer deux fois et volleyait dans le filet. Le dernier set n'était qu'une formalité pour Fish menait rapidement 5-0 avant de conclure sur un jeu blanc 6-1.  "Je ne me suis jamais aussi bien senti sur un court de tennis, je n'ai  jamais aussi bien joué, a déclaré l'Américain. Avant le début du tournoi, je ne  m'attendais pas à aller en finale, même si je savais que je jouais bien.  Maintenant, pour être honnête, je sens que je peux battre n'importe qui." Federer est donc prévenu.

Le Suisse, auteur d'un tournoi parfait (aucun set concédé), a encore impressionné face à Baghdatis, un peu émoussé de son combat avec Nadal de la veille et moins fringuant au service. "J'ai été un peu malchanceux de perdre mon service à 4-5 dans la première manche, a regretté le Chypriote. Ensuite, Roger était plus relâché dans la seconde et moi j'ai mal servi. Il est venu souvent au filet et je ne m'attendais pas à ça. Je ne suis pas arrivé à lui  faire faire des erreurs." Satisfait de son match, la tête de série N.3 a appliqué son plan à merveille, alternant attaque de fond du court et montée au filet. Et quand le Suisse retrouve sa qualité de variation au service, il redevient le N.1 mondial qu'il était encore au mois de mai. Fish aussi est prévenu !

Résultats des demi-finales

Mardy Fish (USA) bat Andy Roddick (USA/N.9) 4-6, 7-6 (7/3), 6-1
Roger Federer (SUI/N.3) bat Marcos Baghdatis (CYP) 6-4, 6-3