Djokovic
Comme en 2008, Novak Djokovic disputera la finale du Masters | AFP - GLYN KIRK

Finale logique Djokovic-Federer

Publié le , modifié le

Mené d'un set et d'un break Novak Djokovic a réussi à inverser la tendance face à Juan Martin Del Potro (N.6) en demi-finale du Masters de Londres. Le numéro 1 mondial s'est finalement imposé 4-6, 6-3, 6-2. Et accède à la finale, comme en 2008. Il y rencontrera, logiquement, le N.2 le Suisse Roger Federer qui après avoir souffert dans la première manche, a réussi à faire tomber Andy Murray 7-6, 6-2.

Djokovic est invincible

Toujours invincible ! Invaincu depuis le début de la compétition, Novak Djokovic a sauvé sa tête dimanche après-midi dans l'O2 Arena face à un Juan Martin Del Potro des grands jours. Comme face à Andy Murray, le Serbe a lâché un set mais a su hausser son niveau de jeu quand il le fallait pour s'imposer : 4-6, 6-3, 6-2. Il disputera donc une nouvelle finale de Masters, quatre ans après celle de 2008, l'année de son seul succès dans cette compétition.

Au lendemain de son succès en trois manches sur Roger Federer (N.2 mondial), Juan Martin Del Potro a failli s'offrir le scalp du numéro 1 mondial Novak Djokovic. Mais il a manqué de jus au moment d'enfoncer le clou au milieu du deuxième set quand il semblait avoir le match en main. Tout avait pourtant bien commencé pour le poseur de parpaings de Tandil. Après avoir laissé filer trois opportunités, il ravissait la mise en jeu adverse à 4-4 (15-40) après avoir gratifié le public londonien de quelques passings de coups droit inspirés. Il concluait ensuite la manche avec autorité sur un jeu blanc après 50 min de jeu.

Le réveil de Djokovic

Le scénario se répétait en début de deuxième manche. Souvent mal embarqué sur ses mises en jeu, le numéro 1 mondial allait finir par craquer à 1-1 (15-40) au terme d'un point tout simplement titanesque qui aura sa place dans le top 10 des plus beaux échanges de la saison. Mais alors que tout semblait lui sourire, Del Potro allait subitement accuser le coup. Victime de fatigue physique ou du réveil du numéro 1 mondial ? Plutôt la seconde option, selon le principal intéressé : "Il ne m'est rien arrivé de particulier au deuxième set, a-t-il commenté en conférence de presse. C'est Nole (Djokovic) qui a haussé son niveau de jeu et qui a fait la différence. Si on n'est pas au maximum tout le temps, on ne gagne pas contre lui, reconnaissait-il justement." Le fait est que dès le jeu suivant, il allait céder sur sa 4e balle de break après un coup droit dans le filet.

A 4-3, il craquait une nouvelle fois. Tout allait ensuite se précipiter. Quelques minutes plus tard, il cédait la deuxième manche. Le son du glas pour la tête de série numéro 6 qui allait sombrer jusqu'à la fin de la rencontre, incapable de tenir les cadences imposées par son adversaire. En début de troisième manche, une série de 12 points à 1 assurait quasiment la victoire de "Nole". La fin du suspens pour les 17 000 spectateurs de la capitale anglaise. Djokovic a confirmé sa domination face à l'Argentin et mène désormais 7-2 dans ses confrontations face à lui.Mais Del Potro se rapproche du nouveau des tous meilleurs et il le sent : "Mon bilan de l'année est bon. J'ai  gagné des tournois et j'ai de nouveau battu de grands joueurs. En 2013, mon objectif  sera de rivaliser avec le groupe des meilleurs dans les tournois du Grand  Chelem".

De son côté, le joueur de Belgrade continue son petit bonhomme de chemin. Il n'est plus qu'à un match du dernier grand rendez-vous de sa saison. Sevré de titre majeur depuis l'Open d'Australie, il pourrait garnir sa collection d'un 34e titre dès demain (lundi).  Pour cela il lui faudra se débarrasser de Roger Federer. 

Federer sans trembler

Federer, double tenant du titre et détenteur du record de trophées dans l'épreuve avec six victoires, a nettement dominé un Murray très décevant. Le champion helvétique a profité du manque de réussite de Murray au service pour l'agresser sur ses deuxièmes balles. Le Britannique n'a jamais su prendre l'initiative du fond du court. Federer a pourtant commencé de la plus mauvaise manière en cédant son service d'entrée. Il ne s'est évidemment pas affolé et est parvenu à recoller à 4-4, avant de faire la différence au tie-break.Dans la deuxième manche, c'est le Suisse qui s'est emparé du service adverse dès le troisième jeu. Il a définitivement fait la différence avec un deuxième break au septième jeu (5-2) avant de conclure en 1 h 33 min. 

La finale Djokovic-Federer sera le point final idéal de la saison entre les N.1 et N.2 mondiaux, qui se connaissent parfaitement puisqu'il s'agira de leur 29e duel sur le circuit (16 victoires à 12 pour Federer). Le Suisse, âgé de 31 ans, a gagné les deux derniers, en demi-finale à Wimbledon et en finale à Cincinnati, au mois d'août, mettant ainsi fin à une série favorable au Serbe de six victoires en sept matches.

Résultats des demi-finales :

Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Juan Martin Del Potro (ARG/N.6) 4-6, 6-3, 6-2
Roger Federer (SUI/N.2) bat Andy Murray (ECO/N.4) 7-6, (7/4), 6-2 

Déclaration

Novak Djokovic (SRB/vainqueur deDel Potro): "C'est un grand serveur et je savais que la clé du match serait de retourner aussi souvent que possible pour engager l'échange. Au début, je n'y arrivais pas et je faisais beaucoup de fautes. Mais j'étais persuadé de pouvoir revenir dans le match. Par la suite, j'ai pu jouer un tennis fluide, ce qui me donne confiance pour la finale. J'ai plus joué sur son revers alors qu'au premier set, je jouais trop sur son coup droit et je me faisais punir. Je suis très heureux car je n'avais jamais atteint la finale du Masters à Londres. Je suis arrivé un peu plus frais que les deux années précédentes. La finale sera mon dernier match de l'année, alors je vais donner le meilleur de moi-même avant de prendre une ou deux semaines de vacances."