David Ferrer
L'Espagnol David Ferrer laisse exploser sa joie | AFP - JOSEP LAGO

Ferrer-Nadal, bis repetitae à Barcelone

Publié le , modifié le

Pour la deuxième année consécutive, David Ferrer s'est qualifié pour la finale du tournoi de Barcelone. Après son élimination d'entrée à Monte-Carlo, la tête de série N.3 a retrouvé son standing, écartant en demi-finale le jeune Milos Raonic (N.11) 7-6 (7/2), 7-6 (7/5), le jeune Canadien enregistrant son 4e revers contre cet adversaire en autant de duels. Ferrer, comme l'année dernière, retrouvera Rafael Nadal (N.1) en finale, qui a dominé Verdasco (N.9) 6-0, 6-4.

Depuis que Rafael Nadal est l'ogre de la terre-battue, le suspense est rarement à l'arrivée d'un tournoi auquel il participe. A Barcelone, hormis en 2010, il n'a pas laissé une seule édition lui échapper, depuis 2005. Et pour la quatrième fois, ce sera David Ferrer qui lui sera opposé. Il y a une certaine logique à voir le N.2 espagnol à ce niveau et avec une telle régularité. Mais cette année, ce n'était pas gagné d'avance.

En effet, le 6e mondial avait été battu sans ménagement dès son entrée en lice dans le tournoi de Monte-Carlo, la semaine précédente, alors qu'il en était le finaliste en titre (encore et toujours battu par Nadal). A Barcelone, il avait donc énormément à se faire pardonner, et aussi beaucoup de points en jeu pour éviter de voir Jo-Wilfried Tsonga, 5e mondial, s'éloigner. En demi-finale, il a dû régler le problème Raonic. Ce n'était pas mince, puisque le jeune Canadien commence, même sur terre, à devenir un homme dangereux, comme a pu s'en rendre compte Andy Murray en quarts de finale. Avec 15 aces, le 25e mondial a encore fait parler la poudre au service, mais les 5 double-fautes étaient de trop. Et face à un expert de la surface, à qui il n'a réussi à prendre qu'un set (à l'Open d'Australie en 2011) en quatre matches, il ne fallait pas commettre ces erreurs. Surtout lors d'un match aussi serré, remporté par Ferrer, après 2h05 de match, 7-6 (7/2), 7-6 (7/5) sans qu'aucun joueur ne soit parvenu à prendre le service adverse.

"David est toujours très dur à jouer", a lancé Rafael Nadal après son 33e succès consécutif à Barcelone. "Il fait partie de ces joueurs qu'il vaut mieux éviter. (...) C'est un vrai combattant, une personne fantastique et un joueur qui mérite une grande admiration", a ajouté l'ancien numéro un mondial à la veille de la finale.
Pour son futur adversaire, la tâche a été nettement plus ardue puisqu'il a arraché ses deux manches au tie-break. "C'est ma quatrième finale ici, ce qui est une performance difficile à accomplir. Raonic a l'un des meilleurs services du circuit, il s'améliore énormément et il est encore très jeune", a estimé David Ferrer.

Pour David Ferrer, c'est cap sur Nadal, pour la 18e fois sur le circuit. Et si Ferrer a battu quatre fois son adversaire, ce n'est que lors de leur premier duel, en 2004, qu'il a pris le meilleur sur terre-battue. C'était juste avant que le Majorquin devienne le maître absolu de la surface ocre.

Résultats des demi-finales

Rafael Nadal (ESP/N.1) bat Fernando Verdasco (ESP/N.9) 6-0, 6-4
David Ferrer (ESP/N.3) bat Milos Raonic (CAN/N.11) 7-6 (7/2), 7-6 (7/5)