Cincinnati Federer Fish 082010
Roger Federer en action | Getty - Kevin C. Cox

Federer retrouve Murray

Publié le , modifié le

Roger Federer revient s'est rappelé au bon souvenir de ceux qui le voyait déjà en déclin. Le Suisse, tête de série N.3, s'est qualifié samedi pour la finale du tournoi de Shangaî en éliminant le Serbe Novak Djokovic (N2) en deux sets 7-5, 6-4. En finale, Federer retrouvera un autre joueur en forme ascendante, l'Écossais Andy Murray, qui a facilement disposé de l'Argentin Juan Monaco 6-4, 6-1.

 Federer a pris une première revanche face à Djokovic, N.2 mondial, qui l'avait privé de la finale du dernier US Open, malgré deux balles de match. Absent depuis cet échec, Federer s'est montré plus en jambes que Djokovic,  vainqueur dimanche dernier à Pékin et qui a cumulé simple et double cette  semaine à Shanghai dans l'optique de la finale de Coupe de Davis en décembre.
Le Suisse s'est imposé au terme d'une rencontre de très haut niveau, un bras  de fer qui s'est dénoué en un quart d'heure à cheval sur les deux sets.
La première manche a longtemps hésité entre le revers de Djokovic et le coup  droit de Federer et s'est finalement jouée sur un rien, comme la capacité de  Federer de serrer le jeu sur les points importants, comme au plus beaux jours. Obligé de sauver quatre balles de break en début de match, le Suisse de 29  ans a forcé la décision au onzième jeu sur le service de Djokovic. Il a profité  de l'ascendant pris pour se détacher 7-5, 2-0 en remportant cinq jeux de rang.     Un échange de breaks plus tard, Federer est resté solide sur la fin du  deuxième set pour atteindre sa sixième finale de l'année.

Vainqueur de Murray en  finale de l'Open d'Australie, lauréat à Cincinnati, il chassera dimanche son  troisième titre en 2010 qui lui permettrait d'égaler Rafael Nadal au nombre de  victoires dans un Masters 1000 avec dix-huit trophées. Pour cela, il lui faudra retrouver l'Écossais, dans un match qui fera office de  revanche de la finale du tournoi de Toronto où Murray, en  août dernier, avait stoppé un Roger Federer fatigué.
Pour Murray, la qualification pour la finale ne fut qu'une formalité. Juan Monaco n'avait pas les moyens de le contrer. Andy Murray affiche une belle sérénité puisqu'il s'est imposé sans coup férir (6-4, 6-1). Il a lâché seulement cinq jeux en moyenne à ses adversaires ici à Shangai. Il sera donc frais pour essayer de franchir la dernière marche. Maris Roger Federer a la faculté de savoir gérer les finales.