Rafael Nadal Roger Federer trophées en mains Masters 2010
Rafael Nadal et Roger Federer | AFP - Glyn Kirk

Federer Maître du jeu

Publié le , modifié le

Roger Federer (N.2) a remporté la Masters Cup disputée à Londres en venant à bout de Rafael Nadal (N.1) en trois sets en finale (6-3, 3-6, 6-1). Le Suisse enlève ainsi son cinquième Masters en six finales et rejoint au palmarès les deux anciens recordmen, Ivan Lendl et Pete Sampras. L'Espagnol termine tout de même l'année numéro 1 mondial pour la seconde fois après 2008.

David Nalbandian va rester pour un an de plus (au moins) le seul vainqueur de Roger Federer en finale du Masters. Victorieux en 2005 en cinq sets, l'Argentin avait empêcher le Suisse de gagner cette épreuve cinq fois de suite entre 2003 et 2007. Et "Rodgeur" a dû attendre trois ans de plus pour rejoindre deux autres légendes du tennis au palmarès de ce tournoi des Maîtres: Ivan Lendl, le joueur des années 80, et Pete Sampras, la star des années 90. Ce succès sur Rafael Nadal, son 8e en 22 rencontres mais le 3e en indoor (la meilleure surface pour lui contre l'Espagnol) relance en tous cas la course au premier rang mondial pour la saison à venir. S'il continue à évoluer de la sorte, le quintuple lauréat de Wimbledon et de l'US Open peut parfaitement récupérer sa place sur le trône occupé par la légende des Baléares.

Au sommet de son art, Federer a en effet délivré un récital presque parfait face à  son grand rival, contre lequel il restait sur six défaites en sept matches. Roger Federer a pris les devants en enlevant le premier set (6-3) en 32 minutes. A 4-3, le Suisse a ravi le service adverse en réussissant quelques coups splendides dont les deux derniers, un coup droit gagnant imparable et un revers croisé magnifique qui laissait Rafael Nadal pantois. Il concluait le set au jeu suivant sur un nouveau coup droit fulgurant. A 3-3, l'Espagnol semblait avoir accusé le coup. Peut-être la fatigue de sa demi-finale de plus de trois heures contre Andy Murray samedi…

C'est pourtant lui qui attaquait mieux la deuxième manche. Il s'emparait de l'engagement de son rival dès le troisième jeu pour mener 3-1 puis 4-1 et 5-2 avant de conclure (6-3) Federer n'avait passé que 42% de premières balles contre 81% au Majorquin. Tout l'inverse du premier acte. Les deux joueurs allaient devoir disputer un set décisif pour le plus grand plaisir des fans londoniens.

Federer avait l'avantage d'effectuer la course ne tête vu qu'il servait en premier. Il menait logiquement 1-0 puis 2-1. Sentant Nadal plus fatigué que lui, il tentait de rentrer dans le court dès que possible afin de prendre de vitesse le "Taureau de Manacor", moins solide qu'à l'accoutumée. L'Helvète se procurait une première balle de break à 2-1. Un retour profond suivi d'une superbe attaque de coup droit lui permettaient de déborder le quintuple vainqueur de Roland-Garros. Le plus dur était fait pour l'homme aux 16 titres du Grand Chelem qui savait pouvoir compter sur l'efficacité de son service en indoor. C'est d'ailleurs sur un ace bienvenu que Federer se détachait à 4-1 à l'issue d'un jeu extrêmement disputé. D'autant qu'au jeu suivant, l'Espagnol craquait sous lescoups de boutoir de son rival. Federer concluait sur une accélération de coup droit pleine ligne et explosait ensuite de joie.

Dans l'ensemble, Federer a évolué à un niveau qu'on ne lui avait plus connu  depuis sa victoire à l'Open d'Australie, sa seizième en Grand Chelem, en  janvier. Servant très bien (92% de points gagnés sur sa première balle contre 65% à son adversaire), il a surtout pris davantage de risques (32 coups gagnats contre 11 alors que les deux hommes étaient sensiblement égaux sur les fautes directes, 22 contre 19). Peut-être la touche Paul Annacone, l'ancien coach de Sampras qui entraîne le natif de Bâle cet automne. Après le succès à Melbourne, il avait vécu une année décevante (pour un joueur de sa trempe) et n'avait disputé la  finale d'aucun des trois tournois majeurs suivants. Grâce à cette belle victoire, Federer a également prouvé qu'il pouvait encore battre Nadal ce qui lui permet de croire en une belle année 2010.

Réactions

Rafael Nadal : "Il était injouable au premier set. Son niveau a été très haut, je ne peux que le féliciter. Je ne vais pas dire que j'ai perdu le match à cause d'hier (ses trois heures de match contre Murray). J'ai perdu parce que je suis tombé contre un très bon Federer. J'étais là, mais ce n'était pas suffisant. Il a joué agressif, il a bien servi, son coup droit était incroyable et son revers pas mal non plus. Il jouait près des lignes, il montait au filet. Je suis content de mon match et encore plus de ma semaine, qui a été incroyable. J'ai battu quatre joueurs du top 8 sur une surface difficile pour moi. Ca ne m'était jamais arrivé."

Les dix derniers vainqueurs

2010: Roger Federer (SUI)
2009: Nikolay Davydenko (RUS)
2008: Novak Djokovic (SRB)
2007: Roger Federer (SUI)
2006: Roger Federer (SUI)
2005: David Nalbandian (ARG)
2004: Roger Federer (SUI)
2003: Roger Federer (SUI)
2002: Lleyton Hewitt (AUS)
2001: Lleyton Hewitt (AUS)