Federer gros plan revers 012011
Roger Federer et son majestueux revers | AFP - WILLIAM WEST

Federer à l'US Open : "home Suisse home"

Publié le , modifié le

A quelques jours du début de l'US Open, voici un autre volet d'une galerie de stars qui ont marqué leur époque depuis 1978, première année où le tournoi s'est disputé sur le decoturf de Flushing Meadows. Aujourd'hui, Roger Federer et ses cinq titres consécutifs à New York (de 2004 à 2008). Le Suisse, vainqueur de 16 tournois du Grand Chelem, a (aussi) construit sa légende sur le ciment américain où son jeu d'esthète a fait des merveilles.

Si Wimbledon est le jardin de Federer, l'US Open est sa maison. Six fois vainqueur à Londres, le Suisse s'est imposé à cinq reprises à New York. Au sommet de son art, celui qui lui a permis de pulvériser de nombreux records de l'ère Open, le Roi Roger a aligné une quinte flush mémorable à Flushing Meadows avant que, ces deux dernières années, Del Potro et Djokovic ne le stoppent tout près du but. L'avènement de ces rivaux, auxquels il faut bien sûr ajouter Nadal, capables de résister au maître sur le ciment rapide de New York, ainsi qu'une très relative érosion de son niveau de jeu, laissent planer le doute : Roger Federer peut-il ajouter une ligne à son incroyable palmarès à l'US Open ? Réponse dans quelques jours. Mais quoiqu'il arrive, l'ex-numéro un mondial aura marqué l'histoire du tournoi de manière indélébile.

Sa plus belle victoire :

Sa victoire en quart de finale 2004 contre Andre Agassi (6-3, 2-6, 7-5, 3-6, 6-3)

Déjà numéro un mondial, le jeune Roger Federer affronte un ancien maître des lieux en finale, Andre Agassi. Le choc des générations accouche d'un bras de fer mémorable entre le Suisse aux dents (et aux cheveux) longs et le vétéran américain, soutenu comme jamais par "son" public new yorkais. Agassi peut même compter sur un allié inattendu, le vent qui souffle en rafale sur le court et qui dérègle sérieusement la précision suisse. Moins gêné par les tornades, du fait d'un jeu plus mécanique, le "kid de Las Vegas" pilonne méthodiquement le revers de Federer, contraint de réaliser des prodiges en défense. A force de courage, le Bâlois finit pourtant par faire prévaloir son tennis plus complet et plus offensif. Il s'impose en cinq manches de très grand spectacle avant de ne faire qu'une bouchée de Tim Henman (6-3, 6-4, 6-4) en demi-finale puis de Lleyton Hewitt (6-0, 7-6, 6-0) en finale  pour enlever le premier US Open de sa carrière.

Ses autres matchs de référence :

Sa victoire en finale 2007 contre Novak Djokovic (7-6, 7-6, 6-4)

En 2007, le "Roi Roger" règne toujours mais son empire subit quelques attaques, notamment en provenance de Rafael Nadal. Au cours de cette année, il va subir neuf défaites, soient autant qu'en 2006 et 2007 réunis. Moins plénipotentiaire, le Suisse sait néanmoins se concentrer sur ses objectifs principaux, à sa voir les tournois du Grand Chelem. Il s'est ainsi imposé en Australie, a perdu en finale de Roland Garros contre son rival espagnol, a de nouveau remporté Wimbledon avant de se retrouver à un match du titre à l'US Open. Face à lui se dresse Novak Djokovic, présenté comme la relève du tennis mondial, celui qui mettra un terme à l'hégémonie du duo Federer-Nadal. Mais l'Helvète n'a que faire de ces considérations : malgré les passings et les retours diaboliques du Serbe, il récite son tennis d'attaque. De fond de court où ses accélérations de coup droit font mouche, ou au filet avec sa souplesse de chat, Federer finit par faire chuter Djokovic. Ce dernier aura eu sept balles de set au cours des deux premières manches mais, à chaque fois, Federer les aura écartées. Le Serbe, qui disputait-là sa première finale de Grand Chelem, mettra du temps à s'en remettre.

Sa défaite en finale 2009 contre Juan Martin Del Potro (3-6, 7-6, 4-6, 7-6, 6-2)

Vainqueur de son cinquième US Open l'année précédente, Roger Federer est en lice pour la passe de six en 2009. Mais il doit surmonter un dernier obstacle, Juan Martin Del Potro, un jeune Argentin qui dispute sa première finale d'un tournoi du Grand Chelem. Pas du tout impressionné par l'enjeu, ni par le prestige de son adversaire, le géant sud-Américain (1,98m) s'appuie sur un service surpuissant et des coups de fond de court frappés à plat pour contrer le roi Roger. La tactique fonctionne même si Del Potro passe tout près de la correctionnelle au 4e set quand Federer se rapproche à deux points du match. Le Suisse, en dépit de tout son talent et d'échanges stratosphériques où les deux joueurs sont collés à leur ligne de fond sans vouloir céder le moindre pouce de terrain, s'incline à Flushing pour la première fois depuis... 40 matchs ! 

Palmarès à Flushing Meadows : 5 victoires, une finale, une demi-finale

2000 : 3e tour contre J.C Federer
2001 : 1/8e de finale contre A. Agassi
2002 : 1/8e de finale contre M. Mirnyi
2003 : 1/8e de finale contre D. Nalbandian
2004 : victoire contre L. Hewitt
2005 : victoire contre A. Agassi
2006 : victoire contre A. Roddick
2007 : victoire contre N. Djokovic
2008 : victoire contre A. Murray
2009 : finale contre J.M Del Potro
2010 : demi-finale contre N. Djokovic

Julien Lamotte