Federer Gasquet montage Bercy 2010
Roger Federer face à Richard Gasquet | AFP

Federer-Gasquet, la traditionnelle attente

Publié le , modifié le

Depuis très longtemps, le match entre Richard Gasquet, le "Mozart" du tennis français, et Roger Federer, le maître du tennis mondial depuis presque une décennie, est source de grands espoirs dans le camp tricolore. Pour la 11e fois dans leur carrière, les deux joueurs vont s'affronter, pour le compte des 8e de finale du Masters 1000 de Bercy. Malgré deux victoires au compteur (le premier duel en 2005, le dernier en 2011), le Biterrois parle de "plaisir".

Ils représentent probablement ce qui se fait de mieux techniquement sur le circuit. Et au niveau du revers à une main, ce sont les deux exemples. Cela explique certainement pourquoi leur affrontement est toujours attendu, surtout dans le camp tricolore. Il est vrai que Richard Gasquet avait frappé très fort lors de leur premier duel sur le circuit, à Monte-Carlo, en battant Roger Federer, en 2005, alors qu'il n'avait que 19 ans. Malheureusement pour lui, il a dû patienter six années pour décrocher un deuxième succès contre cet adversaire, toujours sur terre-battue, mais à Rome cette fois, en 2011. Cette année, ce sera le troisième duel, le deuxième sur dur, le premier en indoor.

"C'est plus dur pour moi de le jouer sur dur couvert que sur terre", avoue le Biterrois. "Mais ce n'est que du pur plaisir. Si je dois le jouer ici à Bercy avec beaucoup de public, il n'y a pas beaucoup de pression sur moi", ajoutait-il après sa victoire sur le Sud-Africain Anderson mardi soir. Ce sera la deuxième fois que les deux hommes se retrouvent à Bercy. L'an dernier, dès le 2e tour, l'ancien N.1 mondial s'était imposé 6-4, 6-4. Mais beaucoup de choses ont changé, estime la tête de série N.16: "Je joue mieux, je suis mieux dans mon tennis, mieux physiquement. Je joue un meilleur tennis que l'an passé à la même période."

"Intéressant"

Roger Federer ne se fie pas à la blessure au coude de son prochain adversaire, qui l'a tenu éloigné des terrains plusieurs semaines, pour préparer ce match. "Il a fait une bonne année. Il aura peut-être des douleurs, mais je m'attends à un Gasquet en forme. Sinon, il ne serait pas venu ici, alors qu'il aurait été plus facile pour lui de partir en vacances. Ça va être intéressant." Ayant lui-même passé six semaines loin du circuit avant de revenir pour s'imposer chez lui à Bâle la semaine dernière, l'Helvète est méfiant. Comme toujours. Il n'a que rarement eu des matches faciles contre le Français. Reste qu'il s'est imposé à huit reprises en dix matches. Un bilan plus que positif.

Malgré le soutien populaire, le plus gros défi, ce sera à Richard Gasquet de le relever. Et si les deux hommes ont la même connaissance du court et de la nouvelle surface de Bercy, le 20e mondial se dit moins favorisé: "Il est plus difficile à retourner ici que sur terre. Tu arrives moins à faire gicler la balle sur son revers. Mais c'est un match intéressant pour moi."